Quantcast
Connect with us

a la une

Lualaba : 17 camions transportant illégalement les produits miniers estimés à 3,5 millions USD saisis par les agents de l’APLC

Avatar of La Rédaction

Published

on

Lualaba : 17 camions transportant illégalement les produits miniers estimés à 3,5 millions USD saisis par les agents de l'APLC

L’Agence de prévention et de lutte contre la corruption (APLC) en République Démocratique du Congo (RDC) a annoncé à la presse, le jeudi 7 juillet 2022, avoir intercepté 33 camions transportant illégalement les produits miniers dans la province du Lualaba.

Seize (16) sur les trente-trois (33) camions ont été amenés à payer des amendes de l’ordre de plusieurs centaines de dollars américains pour avoir enfreint les règles édictées en la matière.

Par ailleurs, 17 autres camions ont été saisis avec des marchandises estimées à près de 3,5 millions USD par les équipes de l’Agence de prévention et de lutte contre la corruption en RDC.

« Nous avons eu une saisie de 33 camions remplis de matières premières notamment le cuivre et le cobalt dont 16 concernent l’uranium à faible taux. », a indiqué le Coordonnateur adjoint de l’APLC chargé des plaintes, enquêtes et investigations.

S’agissant des autres enquêtes qui ont été menées, l’APLC dit attendre le paiement de 30 millions USD au titre de la redevance minière et des amendes.

Il sied de noter qu’au cours de cette confrontation avec les professionnels de la presse, le Coordonnateur adjoint de l’APLC chargé des plaintes, enquêtes et investigations a réaffirmé la détermination de sa structure à lutter contre toutes formes de corruption en RDC.

De son côté, le Coordonnateur de l’APLC, Thierry Mbulamoko, a fait savoir qu’à l’horizon 2026, l’APLC envisage de réduire à 60% les faits assimilés à la corruption en République Démocratique du Congo.

Pour ce faire, Thierry Mbulamoko compte sur la mobilisation de toute la population congolaise dans son ensemble pour vaincre ce fléau qui appauvrit le pays.

À cet effet, l’APLC lance une plateforme digitale où les lanceurs d’alerte, les journalistes et les citoyens congolais peuvent signaler les faits de corruption sur l’ensemble du territoire national.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV