Quantcast
Connect with us

a la une

Lualaba : la FEC et Enabel s’engagent pour une meilleure insertion professionnelle des jeunes

Avatar of La Rédaction

Published

on

56107274 0E7E 40EB 961D 143FB89DDAC7

La Fédération des entreprises du congo (FEC/Lualaba) a organisé du 5 au 6 décembre 2023, avec l’appui d’Enabel, un atelier d’échanges avec les entreprises sur la mise en place d’un mécanisme d’appui à l’insertion professionnelle et le soutien en matière de travail decent du Lualaba.

Cet atelier avait pour objectif de réfléchir avec les entreprises en vue d’identifier leurs faiblesses et proposer des mesures concrètes qui peuvent être prises afin d’améliorer la décence du travail et l’accès des jeunes aux emplois. Il a connu la participation du Centre de Ressource du Lualaba « CDR » ; de la Direction provinciale de l’Office National de l’Emploi/Lualaba ; de l’inspection du travail ; de l’INPP ; et des entreprises de la province.

L’activité intervient dans le cadre du programme d’Enabel Travail decent et protection sociale mis en œuvre dans trois provinces de la RDC dont le Lualaba.

Ce programme a pour objectif spécifique de permettre aux jeunes et aux femmes en âge de travailler de s’engager dans un travail décent, qu’ils soient mieux protégés par les droits du travail et bénéficiant d’une protection sociale et d’un dialogue social plus inclusif.

Au cours de cet atelier, la FEC, en collaboration avec Enabel, a donc profité de cet espace de dialogue avec les entreprises, pour identifier les défis majeurs qu’elles rencontrent en matière de travail décent.

Dans son intervention, Officer de Enabel dans le Lualaba en charge de l’insertion professionnelle, Patient Kalonji, a expliqué l’appui de son institution.

« Enabel propose six solutions face aux défis : la paix et la sécurité, le changement climatique, les inégalités économiques et sociales, la mobilité humaine, l’urbanisation, la responsabilité sociale. », a-t-il dit.

Pour le Lualaba, Enabel s’intéresse particulièrement aux inégalités sociales et économiques.

Pour y arriver, elle mène plusieurs actions telles que la facilitation des jeunes et femmes à un emploi salarié et durable.

Enabel agit sur l’insertion qui est principalement le lien entre la demande et l’offre sur le marché du travail. Enabel s’active à développer les capacités professionnelles des jeunes pour les aider à faire face aux exigences des employeurs. Elle appui les formations techniques et professionnelles. Elle fait aussi appel à de l’expertise externe pour développer les capacités des acteurs locaux.

Pour sa part, le représentant de l’Organisation internationale du travail (OIT), Moreno Chinamula, a mis l’accent sur le concept de travail décent.

« Le travail décent résume les aspirations de tout travailleur d’avoir la possibilité d’exercer un travail productif et convenablement rémunéré, la sécurité au travail, la protection sociale pour tous, la liberté d’exprimer les revendications et de participer aux décisions qui affectent leur vie, l’égalité des chances et de traitement pour tous les hommes et les femmes. », a-t-il indiqué.

Après les communications, les participants se sont retrouvés en groupe pour faire émerger des propositions de mesures nécessaires en vue d’accompagner les entreprises dans leurs engagements en faveur du travail décent et de l’insertion des jeunes.
Ces discussions ont permis d’identifier les défis majeurs que connaissent les entreprises en matière de travail décent ; les besoins des entreprises pour favoriser l’insertion professionnelle des jeunes en entreprise et l’accès à un contrat de travail décent ; les types d’appuis à apporter aux entreprises en vue de favoriser l’insertion professionnelle des jeunes et de soutenir leurs engagements en matière de travail décent.

Nadine FULA

Advertisement

Edito

ZoomEco TV