Quantcast
Connect with us

a la une

Lumbumbashi : Fatshi promet de restaurer l’Etat de droit en RDC

Published

on

Le candidat président de la République porté par la plate-forme Cap vers le changement (CACH), Félix Tshisekedi a promis au peuple congolais de restaurer l’État de droit en Rd Congo, une fois élu au soir du 23 décembre 2018. Il a pris cet engagement devant de centaines de milliers de personnes réunies à la place « Square» située au coeur de la ville de Lubumbashi assister au meeting.

D’après Félix Tshisekedi, il s’agit d’un « État où règne la justice, où il n’y a pas des citoyens au-dessus des autres, où il n’y a pas d’insécurité, pas de chômage… »

Le Congo du changement prôné par le duo FatshiVit se veut être un Congo d’amour du prochain.

« Il n’y aura pas le tribalisme. Surtout vous, de mes frères de la même tribu, qui pensez que quand je serai élu vous aurez tous les bonheurs du Congo. Non, détrompez-vous ! Les bonheurs du Congo appartiennent à tous les congolais et à toutes les tribus », a déclaré Félix Tshisekedi.

Bien avant son speech, le directeur de campagne, Vital Kamerhe, a rappelé à la population les grandes lignes de l’ambitieux programme électoral du candidat du numero 20.

Celui-ci, a-t-il précisé, prévoit notamment la restauration paix et d’un Etat de droit, la formation militaire obligatoire post-études humanités, la création d’emploi et la transformation des potentielles richesses en richesses matérielles, la diversification de l’économie du pays, la construction de logements sociaux, la couverture sanitaire, etc.

Bien plus, Vital Kamerhe a invité les lushois à voter pour le candidat président de la République numéro 20 ainsi que pour les candidats députés nationaux et provinciaux investis par l’UDPS et l’UNC.

Les deux leaders de la plate-forme CACH estiment nécessaire de confier à Dieu le déroulement des scrutins du 23 décembre 2018, lesquels consacreront leur victoire certaine. A ce sujet, Félix Tshisekedi a appelé à une journée de jeûne et prières.

« Le 21 décembre, nous devons tous chacun là où il se trouve, prier, nous ne devons pas manger ce jour-là, nous devons prier pour les élections apaisées le 23 décembre prochain », a-t-il recommandé.

Ce meeting électoral qui a commencé autour de 20 heures locales s’est déroulé dans une ambiance électrique comme partout où le tandem FatshiVit est passé à travers le pays. A Lubumbashi, leur cortège mis 4 heures de route pour atteindre le lieu du meeting.

Gérard KANGOMBE | Zoom Eco

Advertisement

Edito