Connect with us

a la une

Mo Ibrahim : «Si l’accord avec l’opposition n’est pas respecté en RDC, le pays s’enflammera»

Published

on

Mo Ibrahim : «Si l’accord avec l’opposition n’est pas respecté en RDC, le pays s’enflammera» 1

C’est la réponse du milliardaire philanthrope à une question de Paris Match cherchant à savoir si le Gabon, le Congo-Brazzaville et la RDC, cités parmi les pays africains, sont destinés à vivre sous la tutelle d’un même leader pendant 30 ou 40 ans malgré les élections.

«J’espère que non. En RDC, il faut noter que le président actuel a été contraint de signer une sorte d’accord avec l’opposition, qui je l’espère sera respecté. Nous verrons. Il doit former un gouvernement avec l’opposition et tenir les élections dans un an, j’espère qu’il le fera. Autrement, le pays va s’enflammer. Qui sera la première victime ? Lui-même. Il doit le savoir. Une poignée de pays d’Afrique Centrale ont de très mauvais résultats mais d’un autre coté, nous avons vu des transitions démocratiques pacifiques au Ghana, au Nigeria, au Cap Vert», a – t – il indiqué.

Par ailleurs, le milliardaire philanthrope Mo Ibrahim, à la tête de la fondation éponyme, pense que les pays africains ont été trop complaisants avec la corruption. Et de préciser : les vieux systèmes survivent quand les vieilles pratiques demeurent.

Zoom Eco

*Extrait de l’interview accordée à Paris Match le 20 mars 2017 à Genève.

Edito

Advertisement