Quantcast
Connect with us

a la une

Monde : cuivre, étain, zinc et cobalt au rythme de contre-performance cette semaine

Avatar of La Rédaction

Published

on

metaux 400x338 1

Les principaux produits miniers exportés de la République Démocratique du Congo devraient subir une contre-performance cette semaine sur le marché international.

D’après les experts de la Commission nationale des Mercuriales du ministère du Commerce extérieur, la tendance générale de ces produits pour la période du 16 au 21 mai est baissière.

Si cette Commission nationale des Mercuriales note toutefois que seul le cobalt devrait connaître une hausse de prix sur ce marché en se vendant autour de 87 781,06 USD la tonne cette semaine contre 81 485,00 USD la tonne la semaine dernière, les cours affichés en bourse renseignent une différence significative.

Il en ressort que sur la place de Londres le cours de la tonne de cobalt se chiffre à 74 670,09 USD contre 81 485,00 USD la tonne la semaine dernière. Ce produit enregistre ainsi un écart de prix négatif de l’ordre de prix de – 6 815 USD sur ce segment de marché.

La note des Mercuriales indique que la tonne de l’étain devrait connaître une baisse sensible au cours de cette période et devrait se vendre à 40 068,75 USD la tonne contre 43 050,00 USD la semaine passée, soit un écart de prix négatif de 2 981,25 USD (-6,93%).

En revanche, la tonne de l’étain est vendue en bourse à 34 974,00 USD, enregistrant ainsi une baisse sensible de prix au cours de cette période.

Quant au cuivre, il est aussi en baisse et va se négocier à 9368,25 USD la tonne contre 9 687,10 USD la tonne la semaine passée, soit un écart négatif de 318,85 USD (-3,29%).

En temps réel, la tonne de cuivre est vendue à 9 255,30 USD à la bourse de Londres.

Le zinc n’échappe guère à cette contre-performance généralisée. Ce produit est en baisse cette semaine et devrait se négocier à 3 755,03 USD la tonne contre 4 130,45 USD la tonne la semaine passée, soit une baisse de prix de 375,15 USD (-9,08%).

Les prix affichés du zinc par London Metal Exchange qui est la place boursière de Londres spécialisée dans les contrats à terme portant sur les métaux non ferreux sont de l’ordre de 3 564,25 USD la tonne.

En même temps, l’or se négocie en baisse à 60,75 USD le gramme contre 61,09 USD le gramme la semaine passée, dégageant un écart de prix négatif de -0,35 USD.

L’argent dégringole cette semaine à 0,73 USD le gramme contre 0,80 USD le gramme la semaine passée, soit un écart de prix négatif de -0,04 USD.

Le tantale devrait observer une tendance stable sur ce segment du marché international en se négociant à 390,00 USD le kilogramme.

La baisse des prix des produits miniers risquerait d’impacter négativement l’économie de la République Démocratique du Congo.

En effet, le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a enregistré, en avril 2022, une mobilisation accrue des recettes publiques, notamment grâce à la performance remarquable des régies financières due en partie à l’envolée des cours des matières premières à l’international (cuivre et cobalt). Ce qui a entraîné des retombées positives sur les chiffres d’affaires des entreprises minières, lesquelles retombées ont conduit au paiement par ces miniers des superprofits.

Bien que conjoncturels, les superprofits constituent l’un des paramètres qui justifient la performance de la Direction Générale des Impôts (DGI), avec son record de 1,5 milliards de dollars américains récoltés au cours du seul mois d’avril 2022.

S’agissant des explications sur cette contre-performance généralisée des métaux non ferreux, des analystes évoquent essentiellement deux raisons majeures.

D’une part, la situation géopolitique, notamment avec le prolongement du conflit ukrainien qui fait craindre le risque d’élargissement.

D’autre part, la gestion du Covid par l’Etat chinois, avec plusieurs confinements stricts en cours et des répercutions non seulement sur les populations locales, mais aussi sur l’économie mondiale avec une baisse de la production manufacturière et ses répercutions sur les chaînes logistiques.

Il sied de signaler que les cours des produits miniers peuvent varier significativement à la hausse ou à la baisse, selon l’évolution du marché.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement

Edito