Quantcast
Connect with us

a la une

Monde : en avril 2022, les prix des produits alimentaires ont enregistré une valeur moyenne de 158,5 points soit une baisse de 0,8 % (FAO)

Avatar of La Rédaction

Published

on

Monde : en avril 2022, les prix des produits alimentaires ont enregistré une valeur moyenne de 158,5 points soit une baisse de 0,8 % (FAO)

Les prix mondiaux des produits alimentaires ont baissé en avril 2022, principalement sous l’effet d’un modeste recul des prix des huiles végétales et des céréales.

C’est ce qui ressort du rapport de l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) publié le jeudi 6 mai 2022.

Selon ce rapport, les prix des produits alimentaires ont enregistré une valeur moyenne de 158,5 points en avril 2022, soit une baisse de 0,8 % par rapport au niveau record atteint en mars.

En effet, l’indice qui suit l’évolution mensuelle des prix internationaux d’un panier de produits alimentaires couramment échangés, était encore en hausse de 29,8 % par rapport à son niveau d’avril 2021.

L’Indice FAO des prix des huiles végétales a baissé de 5,7 % en avril 2022, effaçant près d’un tiers de la hausse enregistrée en mars 2022, car le rationnement de la demande a tiré vers le bas les prix des huiles de palme, de tournesol et de soja. Des incertitudes quant aux disponibilités exportables en partance d’Indonésie, le premier exportateur mondial d’huile de palme, ayant contenu une baisse plus marquée des prix internationaux.

Selon l’économiste en chef de la FAO, M. Máximo Torero Cullen, « ce léger recul de l’indice est le bienvenu, en particulier pour les pays à faible revenu et à déficit vivrier, mais les prix des produits alimentaires restent proches de leurs plus hauts niveaux atteints récemment, en raison du resserrement persistant du marché, ce qui met à mal la sécurité alimentaire des plus vulnérables dans le monde entier ».

L’Indice FAO des prix des céréales a cédé 0,7 point en avril 2022 et il est tiré vers le bas par une baisse de 3,0 points des prix mondiaux du maïs.

Les prix internationaux du blé qui se ressentent fortement du blocage prolongé des ports en Ukraine et des craintes suscitées par les conditions de culture aux États-Unis d’Amérique, ont gagné 0,2 %, une hausse qui a été tempérée par l’accroissement des expéditions de l’Inde et un volume d’exportations plus important que prévu en Fédération de Russie.

Les prix internationaux du riz ont augmenté de 2,3 pour cent par rapport à leurs niveaux de mars, soutenus par une forte demande en Chine et au Proche-Orient.

Le prix du sucre a progressé de 3,3 %, sous l’effet de la hausse des prix de l’éthanol et de craintes au sujet du lent démarrage de la récolte de 2022 au Brésil, le premier exportateur mondial de sucre.

Les prix de la viande a enregistré une hausse de 2,2 % par rapport au mois précédent et a atteint un nouveau niveau record, car les prix de la volaille, de la viande de porcins et de la viande de bovins ont grimpé.

En outre, les perturbations qui touchent les exportations de l’Ukraine et la propagation de la grippe aviaire dans l’hémisphère Nord ont eu des incidences sur les prix de la volaille.

En revanche, les prix de la viande d’ovins ont affiché une valeur moyenne légèrement plus faible.

L’Indice FAO des prix des produits laitiers était également en hausse de 0,9 % en raison du resserrement persistant des disponibilités mondiales qui contient des prévisions actualisées indiquant un probable recul de 1,2 % des échanges mondiaux de céréales pendant la campagne de commercialisation 2021-2022 (juillet-juin) par rapport à l’année précédente.

Cette baisse concerne le maïs et les autres céréales secondaires, mais les échanges de riz devraient croître de 3,8 % et ceux de blé de 1,0 %, car les exportations de la Fédération de Russie vers l’Égypte, la République islamique d’Iran et la Turquie devraient être plus abondantes que d’habitude.

AGNÈS KAYEMBE

Advertisement

Edito

ZoomEco TV