Quantcast
Connect with us

a la une

Monde : en un an, la Banque mondiale a décaissé 30 milliards USD pour lutter contre la crise alimentaire

Avatar of La Rédaction

Published

on

banque mondiale

Entre le mois d’avril 2022 et mars 2023, le groupe de la Banque mondiale a décaissé 30 milliards de dollars américains pour lutter contre la crise alimentaire qui touche plusieurs millions de personnes dans le monde.

Sur les 30 milliards USD mobilisés par la Banque mondiale, 12 milliards ont servi à financer de nouveaux projets allant dans le sens d’apporter une réponse adaptée à la crise alimentaire.

D’après cette institution financière, il s’agit de financer des interventions à court et long terme qui permettront d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle, réduire les risques et renforcer les systèmes alimentaires, en s’articulant autour de quatre axes d’action notamment :

i) soutenir la production et les producteurs ;

ii) faciliter une hausse du commerce des denrées et des intrants ;

iii) soutenir les ménages vulnérables;

iv) investir dans une sécurité alimentaire et nutritionnelle durable.

La Banque mondiale renseigne qu’entre les mois d’avril et de décembre 2022, les engagements de la Banque en faveur de nouveaux prêts axés sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle avaient passé la barre des 12 milliards de dollars, ce soutien étant principalement dirigé vers l’Afrique, l’une des régions les plus durement touchées par la crise alimentaire.

Parmi les programmes qui ont bénéficié de ces allocations de la banque, il y a notamment le programme de résilience des systèmes alimentaires pour l’Afrique de l’Est et australe, doté de 2,3 milliards de dollars, pour aider les pays de la région à accroître la résilience de leurs systèmes alimentaires et leur capacité à agir contre la montée de l’insécurité alimentaire.

Ces fonds permettront d’améliorer les stratégies inter-organisations de riposte aux crises alimentaires, d’intensifier les efforts à moyen et long terme en faveur d’une production agricole résiliente, d’un développement durable des ressources naturelles et d’un accès élargi au marché, et de mettre davantage l’accent sur la résilience des systèmes alimentaires dans l’élaboration des politiques.

Selon la dernière analyse du Cadre intégré de la classification de la sécurité alimentaire (IPC), la RDC reste l’une des plus grandes crises alimentaires au monde, avec plus de 26 millions de personnes confrontées à une situation d’insécurité alimentaire aiguë provoquée par les conflits, les mauvaises récoltes, le chômage et l’effondrement des infrastructures.

Quelque 5,7 millions de personnes ont été déplacées à l’intérieur du pays (le chiffre le plus élevé d’Afrique). Parmi elles, 1,5 million ont été déplacées au cours de la seule année 2022.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV