Quantcast
Connect with us

a la une

Monde: le Royaume-Uni annonce le compte à rebours d’une année avant l’organisation de la COP 26

Published

on

Monde: le Royaume-Uni annonce le compte à rebours d’une année avant l’organisation de la COP 26 1

Selon le Chargé d’Affaires du Royaume-Uni en République démocratique du Congo, cette semaine marque le début du compte à rebours d’une année avant l’organisation de la conférence des Nations- Unies sur le changement climatique COP26 à Glasgow, en Écosse, avec son partenaire, l’Italie.

Cette conférence sera l’occasion pour le monde entier de se réunir et de s’engager à prendre des mesures urgentes en faveur du climat.

Pour le Royaume-Uni, le changement climatique est le défi le plus important pour les générations futures, mais dans toute l’Afrique, la hausse des températures et les phénomènes météorologiques extrêmes ont déjà des répercussions sur la vie et les moyens de subsistance des populations – bien que les nations africaines ne soient responsables que de 2 à 3 % des émissions mondiales.

La pandémie de Covid-19 a exacerbé l’impact de ces problèmes et, à mesure que nous nous rétablissons, il est essentiel que nous nous reconstruisions nos pays en mieux, de manière plus écologique et plus résistante. Une reprise verte et inclusive pour les nations africaines est au cœur du programme climatique du Royaume-Uni, un programme qui tient ses promesses pour les populations et la planète”, indique le communiqué.

Comme beaucoup d’autres pays d’Afrique, la RDC subit les effets du changement climatique, avec des précipitations plus irrégulières et des températures qui devraient augmenter.

Cela aura un impact sur l’agriculture, sur les infrastructures telles que les routes et les ponts, sur la santé humaine et animale, et le risque d’inondations et de sécheresses devrait augmenter.

Mais la RDC est également, selon le communiqué du Royaume-Uni, un élément majeur de la solution au changement climatique, grâce à ses forêts et ses tourbières, ses puissantes rivières et les minéraux qu’elle renferme.

Les forêts fournissent des moyens de subsistance à des millions de personnes, abritent des plantes et des animaux uniques, génèrent des précipitations pour les agriculteurs, dont beaucoup se trouvent bien au-delà des frontières de la RDC, et servent de deuxième poumon de la planète.

L’abondance de l’eau et les nombreux jours d’ensoleillement en RDC offrent un énorme potentiel d’énergie propre, et les ressources en cobalt de la RDC sont particulièrement importantes dans le monde entier pour le développement de véhicules à émissions zéro.

Le Chargé d’Affaires de l’ambassade britannique en RDC, Harry MacDonald, a déclaré ce qui suit : “Les solutions aux défis climatiques communs de la planète créeront des opportunités économiques et sociales pour la RDC. Elles offrent la possibilité d’apporter une énergie propre et peu coûteuse à des millions de foyers et de développer de nouvelles entreprises. L’investissement dans l’agriculture devrait aider le secteur à s’adapter au changement climatique et à générer une meilleure sécurité alimentaire et des opportunités commerciales. Ces solutions devraient soutenir les forêts dont nous dépendons et nous aident à vivre en harmonie avec la nature, en tirant le meilleur parti de notre environnement pour aujourd’hui et pour demain“.

Au chargé d’Affaires de renchérir : “Je suis heureux de savoir que le gouvernement congolais accueillera une première réunion de haut niveau avec des représentants du gouvernement, de la société civile, du secteur privé et des partenaires internationaux pour en savoir plus sur les actions en faveur du climat que la RDC pourrait mettre en place au niveau national pour réduire ses émissions et lutter ainsi contre le changement climatique. Le Royaume-Uni est prêt à soutenir le gouvernement congolais dans ses préparatifs pour réussir ensemble la COP26“.

Le 12 décembre 2020, le Royaume-Uni et les Nations unies organiseront un sommet virtuel avec des personnalités importantes sur l’action en faveur du climat et pour marquer le cinquième anniversaire de l’accord de Paris, qui a engagé tous les pays à œuvrer pour limiter la hausse des températures mondiales.

Le sommet sera l’occasion pour les dirigeants du monde entier d’annoncer de nouvelles contributions nationales déterminées (NDC) et des objectifs nets zéro améliorés.

En tant que président de la COP26, le Royaume-Uni apportera son expertise, son influence et son ambition à nos partenariats avec les nations africaines afin d’aider les communautés à s’adapter aux effets du changement climatique, à renforcer leur résilience face aux catastrophes climatiques et à favoriser une croissance propre.

Il y a lieu de rappeler qu’à l’échelle mondiale, le coût de la technologie des énergies renouvelables a considérablement diminué et est désormais compétitif par rapport aux combustibles fossiles.

La RDC dispose d’un énorme potentiel pour améliorer l’approvisionnement en énergie et l’accès à l’énergie, en passant d’une forte dépendance à la biomasse et à la production d’électricité au diesel à une énergie renouvelable plus propre.

Le Royaume-Uni aide la RDC à améliorer l’environnement commercial pour attirer des investissements dans le secteur de l’énergie et à améliorer l’accès à l’énergie solaire domestique en agissant sur le prix, en travaillant avec le secteur privé.

Autant, le Royaume-Uni, aux côtés d’autres partenaires, soutient depuis de nombreuses années le secteur forestier de la RDC en investissant jusqu’à 50 millions de livres sterling par le biais d’instruments bilatéraux et multilatéraux, en particulier en défendant la gestion communautaire des forêts, en soutenant les organisations de la société civile et en se concentrant sur la gouvernance forestière.

Le gouvernement de la RDC négocie actuellement un nouveau partenariat avec l’Initiative pour les forêts d’Afrique centrale afin de définir des réformes et des actions ambitieuses visant à équilibrer les besoins de développement du pays avec la sauvegarde de ses forêts et de ses écosystèmes d’importance nationale et mondiale.

Le Royaume-Uni compte travailler aux côtés d’autres partenaires internationaux pour en faire plus dans les années à venir afin de soutenir des solutions au changement climatique basées sur la nature en RDC.
Le Royaume-Uni s’est également engagé à soutenir l’exploitation minière durable en RDC, qui fournira au monde des ressources vitales pour la croissance verte et devrait apporter au peuple congolais la prospérité qu’il mérite.

Nous le faisons en soutenant les initiatives de transparence dans le secteur minier et en mettant en place des mécanismes de financement permettant aux communautés locales de s’engager auprès des sociétés minières de leur province pour résoudre les problèmes”, a dit le chargé d’Affaires britannique.

Patrick BOMBOKA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito