Quantcast
Connect with us

a la une

Nelly Kiwewa : « la synergie innovation-expérience nous permettra de transformer Kinshasa »

Published

on

Nelly Kiwewa, la colistière du candidat gouverneur de la ville de Kinshasa Déo Kasongo, est convaincue que la synergie « innovation-expérience » formée par leur ticket au gouvernorat produira un travail de qualité pour lancer le processus de transformation de la ville de Kinshasa. Cette candidate vice-gouverneur, vivant à Kinshasa depuis 1960, a réitéré sa détermination à apporter sa pierre à l’édification de la province.

« J’ai vu la ville se dégrader. J’ai espéré qu’elle trouverait un dirigeant à sa hauteur pour la relever. Et je n’ai rien vu arriver. J’ai pensé qu’il serait bon de ne pas attendre toujours des autres à faire ce qui doit être fait et qu’on pouvait apporter notre pierre à l’édification », a déclaré Nelly Kiwewa devant la presse ce jeudi 7 mars 2019 en fin d’après – midi à Kinshasa.

Pour cette première sortie médiatique de la série, la presse ne l’a pas lâchée d’une semelle en lui posant des questions de tout genre. Ses réponses auront été toutes aussi claires et précises.

Pourquoi accepté d’être colistière de Déo Kasongo ?

Nelly Kiwewa affirme croire en l’audace et à la capacité novatrice de la jeunesse couplées à l’expérience qu’elle dispose pour relever les défis de revêtir Kinshasa de sa plus belle robe.

Vue de l’entretien de Nelly Kiwewa avec la presse.

« Nous travaillons dans le laboratoire pour que les idées novatrices  deviennent réalités sur le terrain. C’est un choix personnel de ne pas être au-devant de la scène. Nous mettons en place une infrastructure des idées, une façon de travailler, une façon de réfléchir qui permet de traverser le temps avec l’assentiment des kinois. Voilà pourquoi je me suis mise comme vice-gouverneur ! », a – t – elle rassuré.

Face à ce travail de longue haleine, Nelly Kiwewa est d’avis que le mandat de cinq ans que son ticket espère brigué n’achèvera pas le processus de modernisation de la ville de Kinshasa. Le plus important pour eux consiste à remettre ce processus sur les rails pour que leurs successeurs continuent et parachèvent l’œuvre amorcée.

Place de la femme dans leur plan d’action ?

La femme est un agent économique, politique et social. Pour Nelly Kiwewa, la kinoise a sa place dans ses différents rôles tant qu’elle est compétente et battante.

« Elle doit mériter. Il faut juste veiller qu’elle soit présente. Nous ne voulons pas qu’elle soit femme-pot de fleurs mais actrice pour l’avenir de notre ville. Nous allons appliquer une politique appropriée pour améliorer les conditions de vie des femmes. Car, cette ville est tenue par elles », a – t – elle indiqué.

Engagée aux côtés de Déo Kasongo à remettre de l’ordre dans cette maison qu’est Kinshasa, Nelly Kiwewa promet d’impliquer les kinois dans ce processus pour une meilleure appropriation de la mise en œuvre des idées novatrices suivant leur méthodologie.

Quid de la corruption des grands électeurs ?

« Nous avons comme moyens de campagne la conviction. La conviction que nous sommes capables d’améliorer les conditions de notre ville. Avec un plan de développement, d’épanouissement de la ville de Kinshasa. Et, je pense que ce sont des éléments assez percutants et suffisants pour convaincre notre électorat de pencher en notre faveur », a répondu la colistière de Déo Kasongo.

Pour eux, les députés sont les délégués des kinois. Ils doivent de ce fait œuvrer pour les intérêts et les urgences de la population qui les a envoyés à l’Assemblée provinciale.

Et d’insister : « nous n’avons pas le temps de corrompre. Nous procédons par une approche de sensibilisation pour convaincre les députés en tenant compte des priorités de leurs bases respectives intégrées dans notre programme de gouvernance de la ville de Kinshasa ».

A la question directe l’invitant à critiquer le bilan de mandat de Kimbuta Yango à la tête de la ville, la mère de feu Daniel Botheti (député provincial de Kinshasa assassiné en 2008), a répondu en ces termes :

« Je ne suis pas une mission d’audit. Je suis une kinoise qui n’a pas été satisfaite du point de chute de l’administration de la ville les 12 dernières années. On aurait pu arriver à des meilleurs résultats avec peu de moyens dont la ville dispose. Que je commence à critiquer telle et telle chose, je ne pense pas cela.  Il y a des points à améliorer : la circulation, la desserte en eau potable, la mobilité, l’état de routes, l’insalubrité… Mais je dis : on aurait pu arriver à des meilleurs résultats. Nous allons arriver à faire mieux ».

Deo Kasongo : « c’est possible de rendre cette ville de Kinshasa agréable à vivre »

Par ailleurs, Nelly Kiwewa n’a pas manqué de relever la peur qui gagne leurs adversaires dont certains se permettent de vilipender et de faire un travail de sape contre son colistier.

« Ils ont peur de lui, de ses idées novatrices pour relever la ville. Une fois à la tête de la ville, nous allons remettre les kinois au travail. C’est un travail d’organisation, de priorisation, d’implication des uns et des autres pour transformer notre ville qui se trouve en état d’abandon. Les capacités sont là », a – t – elle indiqué.

Pour chuter, Nelly Kiwewa a affirmé avoir réservé la primeur de l’annonce de leur programme de développement de la ville de Kinshasa par son colistier Déo Kasongo. Une activité est prévue en période de campagne électorale.

Gérard KANGOMBE   

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito