Quantcast
Connect with us

a la une

ONU : les États-Unis reconnaissent enfin l’aide apportée par les forces de défense rwandaises au M23

Avatar of La Rédaction

Published

on

images 19

Les États-Unis d’Amérique reconnaissent de manière explicite, pour la première fois, le soutien apporté par les forcées de défense rwandaises au mouvement terroriste M23 ayant occupé certaines localités dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu à l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC).

C’est le cas de le dire au vu de la teneur de l’allocution du Représentant alternatif pour les Affaires politiques spéciales des États-Unis, l’ambassadeur Robert Wood, le mercredi 26 octobre 2022, lors de la réunion du Conseil de sécurité sur la situation sécuritaire dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC).

L’ambassadeur Robert Wood a exprimé une position tranchée au regard de la situation humanitaire et sécuritaire profondément préoccupante dans la région des Grands Lacs : « Les attaques de groupes armés, parmi lesquels Daech RDC, CODECO et M23,
ont tué plus de deux mille civils cette année.
Ces violences sont inacceptables, et les États-Unis exigent des groupes armés qu’ils mettent fin à leurs attaques contre les populations les plus vulnérables de la RDC. »

A l’endroit des Etats parties au conflit, le diplomate américain n’a pas souhaité porter des gants.

« Nous appelons également
les acteurs étatiques à cesser de soutenir ces groupes, notamment l’aide apportée par les Forces de défense rwandaises au M23 », a-t-il martelé.

Dans son allocution, l’ambassadeur Robert Wood note aussi que « la MONUSCO reste essentielle pour ramener la paix dans l’Est de la RDC et dans la région au
sens large ».

Le discours de l’ambassadeur américain au Conseil de sécurité traduit un changement de narratif significatif depuis le déclenchement de l’agression rwandaise sur le territoire congolais sous couvert de l’entreprise meurtrière du M23.

Il sied de se rappeler que le Secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, n’avait daigné citer ouvertement le Rwanda en tant soutien inconditionnel du mouvement terroriste M23 lors de sa visite dans la région au mois d’août 2022. Il avait préféré jouer à l’équilibriste malgré un rapport des experts onusiens qui démontre, noir sur blanc, l’existence d’un soutien réel en armes et en hommes de l’armée rwandaise aux terroristes du M23.

Au mois de septembre 2022, le Secrétaire Général de l’Organisation des Nations-Unies, Antonio Guterres, avait gardé lui-aussi une position ambiguë lors l’Assemblée Générale de l’ONU s’agissant de condamner le Rwanda pour son agression de la République Démocratique du Congo (RDC) par l’entremise du M23.

Patrick BOMBOKA

Advertisement

Edito