Quantcast
Connect with us

a la une

Patrick Muyaya : « On ne peut pas accepter que les casques bleus de la MONUSCO tirent à bout portant et de sang froid sur la population qu’ils sont censés protéger »

Avatar of La Rédaction

Published

on

RDC Patrick Muyaya appelle les journalistes à se désolidariser des moutons noirs qui ternissent limage de la profession

Après des incidents meurtriers occasionnés, le dimanche 31 juillet 2022, par un contingent des casques bleus de la Mission de l’Organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation de la République Démocratique du Congo (MONUSCO) au poste frontalier de Kasindi au Nord-Kivu, le Gouvernement congolais est monté au créneau pour dénoncer ce qu’il qualifie d’actes inacceptables.

« Le mandat principal de la MONUSCO, c’est la protection des civils. On ne peut pas accepter que les casques bleus tirent à bout portant et de sang froid sur la population qu’ils sont censés protéger. », a fustigé le Ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya, lors d’une conférence de presse tenue, le mardi 2 août 2022 à Kinshasa. Il était accompagné, au cours de cet exercice de redevabilité, par le Ministres des Affaires Sociales, Actions Humanitaires et Solidarité Nationale, Modeste Mutinga, et celui de l’Industrie, Julien Paluku.

A cette occasion, le Ministre congolais de la Communication et Médias, Patrick Muyaya, n’a pas manqué de déplorer une fois de plus les graves incidents de Kasindi.

Selon lui, les casques bleus qui y étaient impliqués ne feront plus partie de la MONUSCO.

Pour sa part, le Ministre congolais des Affaires sociales, Actions humanitaires et Solidarité nationale, Modeste Mutinga, a remercié le Chef de l’État et le Premier Ministre pour leur sagesse et perspicacité à dépêcher une délégation sur place pour s’imprégner de la situation sur terrain. Il a par ailleurs rassuré de l’assistance du Gouvernement apportée aux victimes notamment les familles éplorées et les blessés des incidents.

« Il y a eu une assistance pour l’organisation des obsèques tant à Goma qu’à Butembo», a-t-il indiqué.

A en croire le Ministre Modeste Mutinga, le Gouvernement central poursuit ses efforts afin de renforcer l’assistance en faveur des populations victimes des derniers incidents malheureux dans la partie Est du pays.

Agnès KAYEMBE

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Edito