Quantcast
Connect with us

a la une

Pius Mwabilu : « on n’est pas député pour sa famille biologique seulement, mais pour tous nos compatriotes »

Published

on

Pius Mwabilu : « on n'est pas député pour sa famille biologique seulement, mais pour tous nos compatriotes » 1

Première personnalité à être reçue, ce mercredi 11 novembre 2020, au Palais de la Nation, le ministre de l’Urbanisme et habitat, Pius Muabilu, se positionne comme étant au service du peuple.

‘On n’est pas député pour sa famille biologique seulement, on est député pour tous nos compatriotes’‘, a-t-il déclaré au sortir de son entrevue avec le Chef de l’État.

Il estime, pour sa part, qu’il a été invité comme personnalité politique mais cela n’enlève en rien sa casquette d’autorité morale de son parti Congrès national et de son regroupement politique.

Quant aux sujets qu’il a abordés avec le Chef de l’État, Pius Mwabilu adopte le profil bas.
Je ne peux pas divulguer le contenu de nos échanges“, a-t-il dit.

Ce que vous devez savoir, lance-t-il, ”je suis venu répondre à l’invitation du Chef de l’État, comme un républicain, pour échanger sur les questions qui concernent l’avenir de notre pays, l’avenir de notre peuple, le bien-être de notre peuple et le développement de notre pays“.

Membre du Front Commun pour le Congo (FCC), Pius Mwabilu a bravé le mot d’ordre de sa formation politique.

Il justifie sa décision par un choix responsable. “Ce n’est pas un problème de liberté, c’est un problème de bon sens. Lorsque vous avez été élu trois fois dans ce pays comme député national, avec 20 ans à l’Assemblée nationale et les responsabilités qui sont les miennes, on enlève la casquette personnelle pour porter la casquette de notre peuple. Il faut privilégier l’intérêt général à l’intérêt personnel“.

A la question de savoir s’il était pour ou contre le maintien de la coalition au pouvoir, Pius Mwabilu s’abstient de tout commentaire. Il entend réserver l’exclusivité à ses camarades du parti et de son regroupement politique.

S’agissant de son avis sur la nécessité des réformes face à d’éventuels blocages, le ministre Mwabilu tranche: “Il faut aller de l’avant et des réformes sont très nécessaires”.

Il pense rester constamment, instamment et régulièrement au service du peuple.

Nadine Fula, depuis le Palais de la nation

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito