Quantcast
Connect with us

a la une

Raissa Malu: « il est temps d’investir dans les sciences et technologies pour accélérer le développement »

Published

on

Lors de la dixième journée de la huitième édition de la Semaine de la Science et de la Technologie, les travaux ont été en effet centrés, le mercredi 14 avril 2021, sur la mandature de la République Démocratique du Congo à la tête de l’Union Africaine.

Cette édition est axée sur le thème: « l’homme et son environnement : de la compréhension à l’héritage ».

A cet effet, la promotrice de la Semaine de la science et de la Technologie en République Démocratique du Congo, Madame Raïssa Malu, a expliqué l’importance de cette journée spéciale.

« On ne peut pas imaginer le développement de l’Afrique et de la République Démocratique du Congo sans le développement de la science »., a-t-elle déclaré.

Madame Raissa Malu estime qu’il est temps d’investir dans les sciences et technologies pour accélérer le développement.

La série des conférences organisées dans la journée était ponctuée par deux allocutions, celle de Michelle Ndiaye, Représentante de l’Union africaine en République Démocratique du Congo, et celle du Professeur Ntumba Luaba, Coordonnateur du Panel présidentiel de l’Union Africaine.

Les deux sont revenus sur l’importance de la science dans la vie de tout un chacun.

A cette occasion, le Coordonnateur du Panel, le professeur Tumba Luaba, s’est appesanti sur deux piliers du mandat de la République Démocratique du Congo à l’Union Africaine à savoir la promotion et la consolidation des initiatives de l’Union Africaine dans le contexte de la crise de covid-19.

De l’avis du professeur Ntumba Luaba, tout devra être mis en œuvre pour la promotion d’une communauté panafricaine.

Notons que ces travaux tenus au Pullman Grand Hôtel de Kinshasa en présence de plusieurs autorités ont été couronnés par l’intervention du Chef de l’État congolais, Félix-Antoine Tshisekedi, via la visioconférence.

En effet, le Président en exercice de l’Union Africaine, Félix Tshisekedi Tshilombo, a saisi cette opportunité pour souligner l’importance de la science et de la technologie dans les efforts du développement de l’Afrique.

Signalons qu’au cours de la dixième journée, deux sessions ont été retenues.

La première session a été axée sur la thématique :« Combattre les préjugés par la science », avec deux conférences.

Ainsi, la première conférence a connu la participation des orateurs tels que Jos Ndelo, Professeur Toxicologue à l’Université de Kinshasa, Recteur Honoraire de cette université, Vice-Président du Comité National d’Ethique de la Santé de la République Démocratique du Congo et Président du Comité d’Ethique de la Santé d’Afrique Centrale basée au Cameroun.

La deuxième conférence consacrée au thème: « Comprendre et apprivoiser son environnement, le cas du corridor écologique des Batéké » a été animée par Olivier Mushiete, Directeur chef de site du domaine de chasse et réserve de la Bombo Lumene.

A l’issue de la séance des questions-réponses, l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications (ARPTC), à travers son chargé de presse et marketing, Monsieur Roland Mbayo, a expliqué aux panelistes la nouvelle dynamique de l’ARPTC axée sur la nouvelle technologie.

S’agissant de la deuxième session, elle a été animée par quatre éminentes personnalités à savoir : le professeur Isidore Ndaywel; Madame Julienne Lusenge; le professeur Daniel Mukoko Samba et le Professeur Ndolamb Ngokwey.

Rappelons que la huitième édition de la Semaine de la Science et de Technologie a été inaugurée le 5 avril dernier à Kinshasa.

La Semaine de la Science et de Technologie (SST) est organisée depuis 2014 par l’Association Sans But Lucratif (ASBL) Investing In People en partenariat avec le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaire et le Ministère de la Recherche Scientifique et Innovation.

Trois objectifs sont poursuivis par ce événement annuel à savoir la promotion des sciences et des technologies auprès des jeunes et du grand public ; la promotion des savoirs et savoir-faire congolais et africains dans ces domaines ; et enfin susciter des vocations.

En sept ans d’existence, cet événement a enregistré des résultats impressionnants notamment la participation de 51 500 personnes ; 250 élèves animateurs ; 127 animations scientifiques ; 132 exposants ; 78 conférenciers ; 3 concours nationaux ; une base de données des femmes dans les Sciences, Technologies, l’Ingénierie et les Mathématiques (STEM) ; 10 000 visières 3D produites avec l’initiative Covid-19DRC en réponse à la pandémie de Covid-19 ; le lancement du programme « Apprendre à la Maison » avec 44 capsules vidéo produites ; 15 bourses pour les femmes dans les STEM attribuées avec le Sultani Makutano ; un prototype de respirateur d’urgence développé avec Women’s Technologies Innovation de l’Igr Thérèse Kirongozi.

Les activités sont retransmises sur la chaîne YouTube InvestingInPeopleASBL ainsi que sur leur page Facebook @semainedelasciencerdc et comptes Twitter et Instagram @ScienceRDC.

La clôture des travaux intervient ce jeudi 15 avril 2021.

Plusieurs conférences via l’application ZOOM sont à l’ordre du jour avant la cérémonie de clôture proprement dite dans la soirée.

Nadine FULA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito