Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : 139 députés FCC s’activent pour la déchéance du Bureau d’âge de l’Assemblée nationale

Published

on

RDC : 139 députés FCC s'activent pour la déchéance du Bureau d'âge de l'Assemblée nationale 3

Le Front Commun pour le Congo (FCC) revient à la charge avec trois pétitions introduites le mardi 12 janvier 2021 contre les trois membres du Bureau d’âge à l’Assemblée nationale de la République Démocratique du Congo.

Au total, 139 signatures ont été obtenues auprès des députés qui résistent encore à monter à bord du nouveau navire de l’Union sacrée de la Nation.

Les frondeurs estiment que le Bureau d’âge s’arroge beaucoup plus de pouvoirs en violation du Règlement Intérieur de l’Assemblée nationale. Ils s’attaquent à l’inscription du contrôle parlementaire, par exemple, parmi les points inscrits au calendrier de la session extraordinaire. Ce qui donne lieu à un possible examen d’une motion de censure contre le Premier ministre Ilunga Ilunkamba et son Gouvernement.

Sans perdre espoir, les députés FCC entendent faire barrage à cette éventualité, même si l’effritement de leur majorité à l’Assemblée nationale semble de plus en plus visible avec les désertions massives des élus FCC qui rallient le Camp de l’Union sacrée de la Nation.

RDC : 139 députés FCC s'activent pour la déchéance du Bureau d'âge de l'Assemblée nationale 4

Plusieurs observateurs se demandent si le FCC ne joue pas seulement au pourrissement de la situation pour empêcher la dynamique Union Sacrée de la Nation de poser ses jalons.

Une tactique visant à gagner du temps dans l’espoir de calmer la tempête dévastatrice. C’est le cas de le dire suivant la réaction de quelques députés proches de l’Union sacrée de la Nation.

Le député national Mohindo Nzangi Butondo, figure de proue de Lamuka, ne trouve aucun intérêt pour ces pétitions et les a qualifiées de folie.

Selon lui, « une pétition contre le Bureau d’âge, c’est une folie ça, ceci n’est pas prévu ni par le règlement ni par quoi que ce soit », a écrit ce député sur sa page Facebook.

« Peut- être qu’ils ont une idée dans la tête que je ne comprends pas », a-t-il renchéri à un média de la place.

De son côté, le député national Daniel Mbau, élu du Mouvement de Libération du Congo (MLC) estime que l’action est inappropriée sur le plan de droit.

« Initier en déchéance contre le Bureau d’âge est un signe clinique de la méconnaissance du droit parlementaire. A mon avis, la pétition déposée par le FCC n’est qu’une prétention illusoire, mieux fantasmatique », explique-t-il.

Plusieurs autres commentaires sont enregistrés dans les couloirs de l’hémicycle du Palais qui caricaturent cette action du FCC comme un théâtre de mauvais goût.

« La pétition contre le Bureau d’âge est une pièce théâtrale et ne peut être examinée pendant cette session extraordinaire en cours au regard de l’article 116 de la Constitution qui précise qu’une session extraordinaire ne traite que les matières sur lesquelles est convoquée l’Assemblée nationale de la République Démocratique du Congo », fait savoir un autre analyste.

Comme quoi la plénière de ce mercredi 13 janvier 2021 sera de tous les enjeux.

Le trio aux commandes du Bureau d’âge est attendu au tournant.

Le doyen Christophe Mboso Kodia Pwanga, Président du bureau d’âge en compagnie des jeunes Gaël Bussa, rapporteur et Aminata Namasia, questeur devront gérer une énième résistance du FCC.

Cette plateforme politique ne tarit décidément pas d’imaginations pour freiner l’élan de l’Union sacrée de la Nation, estime une certaine opinion.

Mitterrand MASAMUNA

 

 

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito