Connect with us

a la une

RDC : 20 femmes bénéficient des bourses scientifiques du réseau Makutano et Investing in people Asbl

Published

on

RDC : 20 femmes bénéficient des bourses scientifiques du réseau Makutano et Investing in people Asbl 1

20 femmes au total ont été retenues pour bénéficier des Bourses dans les Sciences, Technologies, Ingénieries et Mathématiques. Et ce, au terme d’un long et rigoureux processus de sélection des candidatures dans le cadre de la première campagne lancée par d’Investing In People Asbl et le réseau Sultani Makutano, le 20 janvier 2020.

En effet, le comité organisateur rapporte que plus de 530 candidatures ont été enregistrées dans différents domaines à la clôture de la période de réception le 10 mars dernier à 23h59. Après un premier traitement, seules 77 demandes ont été validées pour une analyse approfondie des dossiers et des entrevues devant un jury composé des personnalités indépendantes. Et c’est de ce tamisage que 20 lauréates ont été retenues.

Qui sont ces femmes en sciences ?

Mesdames Ntumba Kaseka Perside, Nyengele Ngindu Rachel, Bashige Germaine, Ilunga Kamwanya Sarah, Kalimumbalo Yvette, Kalumbete Kahindo Bénédicte, Kavugho Ornella, Bigoheo Mugisha Suzanne, Kalambay Njilabu Deborah, Neema Bora Brigitte-Sarcelle, Balegamire Njovu Clarisse, Cirezi Cizungu Nadège, Ilunga Mbuyi Sylvie, Mbula Itumba Olga, Usimesa Wingi Nadine, Kenshenshe Monka Rebecca, Ngondo Bakafwa Elberg, Nabintu Kabagale Liliane, Masevosi Esther Darole et Cibogo Felista Nadège.

« Elles viennent de Bukavu, Goma, Kisangani, Kinshasa, Lubumbashi (RDC), de Grenoble (France), de Munich (Allemagne) et de Medford, Massachusetts (USA). La plus jeune a 18 ans et la plus âgée, 44 ans », nous a révélé Nicole Sulu, initiatrice du réseau d’affaire Makutano.

D’après le jury, le parcours de chacune de ces femmes scientifiques est impressionnant et touchant. C’est le cas des orphelines qui luttent contre vents et marées pour sortir du lot, des militantes qui dénoncent les violences sexuelles faites aux femmes et aux enfants ainsi que des scientifiques congolaises jeunes, ambitieuses et engagées qui n’ont pas peur d’envisager un autre Congo, une autre Afrique.

20 bourses pour neuf domaines

Si tous les sujets traités par ces femmes sont fascinants, un pan de voiles a été levé sur les projets de deux lauréates parmi les 20.

En géologie, par exemple, la Bourse « Femmes en Sciences en RDC » d’Investing In people ASBL et Sultani Makutano cofinance, avec le Centre d’Excellence Africain Mines et Environnement de l’Union Africaine, le doctorat de Clarisse Balegamire Njovu (30 ans). Cette lauréate étudie la fabrication des pavés à partir des rejets miniers aurifères du secteur artisanal de Misisi à l’est de la RD Congo. Il s’agit d’un programme de PhD qui est en Co-supervision entre la Côte d’Ivoire et la RDC.

Le Master en Archéologie et histoire orale dans la plaine de Kinshasa dont bénéficie Suzanne Bigoheo Mugisha (25 ans) est également financé par ladite Bourse. Ce programme se fera en collaboration entre l’Université de Kinshasa (RDC) et l’Université de Gand (Belgique). Pour cette lauréate, les éléments des fouilles sur les terrains non encore exploités de la ville de Kinshasa vont permettre de reconstruire l’histoire des sociétés anciennes avant la période coloniale.

« Nous avons accordé 7 Bourses Licence, 3 Bourses Master, 2 Bourses Doctorat, 5 Bourses Évènement et 3 Bourses Recherche pour un montant total d’environ 59 660 USD », a précisé Nicole Sulu.

A RE(LIRE) : Bourses Pour les Femmes en Sciences en RDC

Au demeurant, ces bourses couvrent, selon les cas, des conférences, des recherches, des Bachelor, des Master et des Phd. Elles sont réparties dans plusieurs universités telles que l’Université de Kinshasa, l’Université de Kisangani, l’Université de Lubumbashi, l’UCB, l’UOB, l’UEC, l’ISTM Bukavu, la LMU en Allemagne, l’Institut national de polytechnique Félix Houphouët Boigny en Côte d’Ivoire ainsi que la Tufts University aux Etats-Unis d’Amérique.

« Je demande aux autres candidates de ne pas se décourager. Nous allons bientôt lancer la deuxième campagne des bourses et elles pourront à nouveau postuler. Alors, si ce n’est pas déjà fait, nous les invitons dès à présent à s’inscrire sur la plateforme https://femmes-sciencesrdc.org/», a recommandé Raissa Malu, initiatrice d’Investing In People Asbl, félicitant chaleureusement les premières 20 lauréates.

Le réseau d’affaire Makutano et Investing in people Asbl restent convaincus que toutes ces femmes méritent que le temps et l’attention leur soient accordés et que les moyens de poursuivre leurs rêves soient rendus disponibles. Car, insistent-ils, leur réussite est aussi la leur.

Emilie MBOYO

Sur le même sujet :

Kinshasa : la sixième édition du Makutano tablera sur l’interdépendance économique 

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement