Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : 2,8 milliards USD nécessaires pour combler le déficit de financement qui affecte les femmes dans le pays (AFAWA Finances Séries)

Avatar of La Rédaction

Published

on

RDC : 2,8 milliards USD nécessaires pour combler le déficit de financement qui affecte les femmes dans le pays (AFAWA Finances Séries)

Malgré les bonnes performances économiques, avec une croissance située à 6%, au-dessus de la moyenne de la région de l’Afrique subsaharienne, la République Démocratique du Congo (RDC) reste confrontée aux nombreux défis en matière de développement économique et de l’inclusion financière des femmes.

A en croire les statistiques du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), dévoilés au cours du lancement de la deuxième édition de AFAWA Finances Séries RDC le mardi 27 septembre 2022 à Kinshasa, le déficit de financement qui affecte les femmes de la République Démocratique du Congo est estimé à près de 2,8 milliards dollars américains.

« En République Démocratique du Congo, le déficit de financement des petites et moyennes entreprises est évalué à près de 2,8 milliards USD pour les micros, Petites et moyennes entreprises », a indiqué le Directeur général adjoint de la Banque africaine de développement et représentant pays pour la RDC, M. Solomane Koné.

D’après lui, le développement de l’entrepreneuriat de femmes constitue un levier important permettant de soutenir une croissance forte et la réalisation des objectifs de développement durable pour une véritable transformation inclusive des économies africaines.

Par ailleurs, Solomane Koné a indiqué que ces dernières années, l’inclusion financière des femmes de la RDC a connu une progression très importante, passant de 4% en 2011 à 26% en 2021 principalement grâce aux microfinances et services financiers.

Au niveau africain, le déficit de financement qui affecte les femmes est évalué à plus de 42 milliards dollars américains.

Dans sa stratégie de développement durable, le Conseil d’administration de la BAD a approuvé la stratégie de développement 2022-2025, plaçant l’autonomisation de la femme au cœur de sa stratégie de développement.

Avec son programme AFAWA par acronyme anglais (Affirmative Finance Action For Women in Africa) qui est une initiative panafricaine pour favoriser l’accès des femmes au financement en Afrique, la BAD vise à combler ce déficit de financement qui affecte les femmes en Afrique.

Pour réduire ce déficit de financement des femmes, l’implication des banques est vivement souhaitée tant par les autorités congolaises que ces femmes en quête des finances.

A cet effet, Willy Mulamba, Président de l’Association congolaise des banques a rassuré sur la volonté des institutions bancaires du pays à booster l’entrepreneuriat féminin.

« Nous sommes engagés à accompagner les femmes africaines dans l’entrepreneuriat pour favoriser la création de la richesse afin de soutenir leurs familles », a-t-il déclaré.

Le Ministre des Finances de la République Démocratique du Congo (RDC), Nicolas Kazadi, qui a pris part à ces assises, a salué, dans son discours, l’initiative de la BAD, AFAWA qui vient, d’après lui, apporter du tonus à l’entrepreneuriat féminin au pays. Il souligne le fait que la RDC s’est engagée à accélérer l’inclusion financière à travers de nouvelles stratégies.

« La RDC est fortement engagée à accélérer l’inclusion financière. A ce jour, le Gouvernement est en train d’élaborer la stratégie nationale d’inclusion financière qui sera finalisée d’ici au mois de juin 2023. Cette stratégie sera assortie d’une feuille de route ambitieuse et claire qui portera six (6) grands objectifs stratégiques : l’accès aux services économiques et financiers ; davantage des crédits pour ménages et PME; l’utilisation accrue de l’argent mobile et d’autres services relevant de la Fin-tech ; l’éducation et la promotion des consommateurs ; l’infrastructure et les institutions appropriées disponibles ; plus d’assurance aux particuliers et aux entreprises. », a-t-il dit.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement

Edito