Connect with us

a la une

RDC : 404 femmes sont détentrices d’un doctorat en sciences et technologies !

Published

on

RDC : 404 femmes sont détentrices d'un doctorat en sciences et technologies ! 1

La base de données de femmes scientifiques a été présentée, le 20 avril 2019 à Sultani Hôtel de Kinshasa, par Raïssa Malou, promotrice de l’ASBL « Investing in people ». C’était à l’occasion de la première journée de la semaine de la science et technologies, qui se tient du 20 au 25 à Kinshasa.

Cette base de données, indique la promotrice de cet évènement scientifique, a été actualisée au 20 avril 2019. Mais à la date du 11 avril 2019, elle ne comptait que  287 femmes. D’après ces statistiques, 51% de ces femmes sont dans les sciences, 25% dans la technologie, 21% sont ingénieures et 4% sont mathématiciennes.

Pour créer cette base de données, une campagne d’inscription a été lancée sur les réseaux sociaux grâce à un super avatar. Parmi les femmes inscrites, la majorité vient de Kinshasa et de la diaspora, le reste de différentes provinces.

Pourquoi une  base de données?
« Nous sommes convaincues que nous sommes une force ensemble. On gagnerait à mieux nous connaitre et nous voulons faciliter le partage d’informations. Par exemple, quand il y a de bourses pour étudiantes, on ne sait pas facilement à qui les destiner. Il faut donc une base de données où on retrouve toutes ces femmes. Et plus facilement, on peut partager les informations et les opportunités. Mais aussi stimuler le mentorat et favoriser de représentations positives », a-t-elle expliqué aux participants.

RDC : 404 femmes sont détentrices d'un doctorat en sciences et technologies ! 2

Du point de vue répartition par spécialités, 40 femmes sont dans les sciences agroalimentaires ; 29 en biologie ; 27 en sciences médicales et infirmières ; 20 en sciences de l’environnement et de la terre ; 12 en chimie ; 9 en géologie et 9 en physique.

Que font ces femmes ?
Comme fonction exercée, en sciences, elles sont de CEO manager. Il n’y a pas beaucoup de chercheuses, elles ne sont six. Coté technologie, ce sont des employées qui sont majoritaires dans ce profil.

Après la présentation de cette base de données, huit femmes parmi les scientifiques qui font la fierté du pays, ont eu l’occasion de pitcher pendant cinq minutes. Chacune d’elles a parlé de ses débuts, motivations, challenges, rêves et ambitions.

Il s’agit respectivement de Déborah Mbuyi, une chercheuse qui a mis en place la poubelle intelligente dénommée «  FULMA », c’est-à-dire Fulu ya mayele ; Dora Mwanda, qui encadre les élèves ;  Clarisse Falanga, inventrice de MIRA Capilaire, une crème pour faire pousser les cheveux ; Sivi MALUKISA, de Manitech, une industrie agroalimentaire ;  Charon Rose Kapinga, une étudiante en troisième année de graduat ; Fany Kilanga, CEO de l’agence digitale Atya technologie ; et enfin, Mamitchou Pontchi Lobo, la seule femme pilote de Congo Airways.

Les jeunes désireuses de faire carrière en sciences sont invitées à trouver en ces femmes de modèles, de mentors pour assurer la relève.

Nadine FULA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement