Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : 551,3 milliards de CDF levés en 2020 grâce aux Bons du Trésor, le ministre des Finances se réjouit de l’entrée des «placeurs institutionnels»

Published

on

RDC : 551,3 milliards de CDF levés en 2020 grâce aux Bons du Trésor, le ministre des Finances se réjouit de l’entrée des «placeurs institutionnels» 1

En dépit du contexte économique difficile induit par la pandémie de covid-19, le Gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) a pu émettre des Bons du Trésor pour un montant total de 566,8 milliards de francs congolais (CDF) en 2020, ce qui a permis de mobiliser 551,3 milliards de CDF sur le marché intérieur.

C’est ce qu’indique un communiqué du ministère des Finances publié le 8 janvier 2021.

Avec un montant total de remboursements de 570,3 milliards de CDF, indique la source, l’encours de la dette au titre des nouveaux Bons du Trésor est passé de 112 milliards de CDF en 2019 à 108,5 milliards de CDF en 2020.

« Le ministère des Finances se réjouit de l’entrée des placeurs institutionnels sur le marché et rassure tous les autres investisseurs que les dispositions sont prises au niveau de la Banque centrale du Congo (BCC) et des banques commerciales pour assurer leur participation aux adjudications », indique le communiqué.

Par ailleurs, le ministère des Finances nourrit l’ambition d’émettre des Bons du Trésor et Obligations du Trésor pour un montant net de 252 milliards de CDF, conformément à la Loi des finances n°20/020 de l’exercice 2021.

A cet effet, le Gouvernement prévoit d’introduire à partir du deuxième trimestre 2021, les Bons du Trésor de 12 mois indexés au taux de change du dollar américain contre le franc congolais et, à partir du second semestre, les Obligations du Trésor indexés.

Le ministère des Finances rassure les investisseurs du respect sans faille de l’échéancier de remboursement comme en 2020 et en appelle à tous les agents économiques à soutenir le Trésor public à travers ces instruments de mobilisation des ressources internes.

Olivier Kamo

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito