Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : à fin avril 2024, l’Etat a rétrocédé 380,2 milliards de CDF aux régies financières

Avatar of Kiala Curnis

Published

on

64016A02 2F23 4FA2 AAFE 79EC46FB290B

Un montant total de 380,2 milliards de Francs congolais (CDF), soit 100 millions de dollars a été rétrocédé aux administrations financières de la République Démocratique du Congo (RDC) à l’échéance du mois d’avril 2024.

Ces données ressortent des états de suivi budgétaire de la Direction générale des politiques et programmation budgétaires du ministère du Budget.

La même source renseigne que les prévisions budgétaires pour la rétrocession aux Administrations financières à la période indiquée ont été fixées à 455,7 milliards de Francs congolais (CDF).

Cependant, la documentation de la Banque Centrale du Congo (BCC) renseigne qu’à l’échéance indiquée, les régies financières du pays ont, à elles seules, mobilisé plus de 10 milliards de Francs congolais (CDF) soit 3,5 milliards de dollars de recettes.

Dans un document publié récemment par les experts de la BCC, il a été renseigné que les recettes provenant des impôts directs et indirects (DGI) ont atteint 1.215,7 milliards de CDF, les recettes douanières (DGDA) se sont élevées à 8.837,2 milliards de CDF et celles de la parafiscalité (DGRAD) établies à 2.334,2 milliards de Francs congolais au mois de mai 2024.

Rappelons que la rétrocession aux administrations financières concerne des primes constituant les quotités que l’Etat a transférées aux administrations des services d’assiettes et Directions générales de la Direction générale des impôts (DGI), de la Direction générale des douanes et accises (DGDA) et de la Direction générale des recettes administratives, domaniales et de participation (DGRAD).

En effet, cette rétrocession renvoie notamment à la plus value et aux primes d’assiette liées à la mobilisation des recettes publiques. Elles bénéficient à tous les agents et cadres de ces régies financières mobilisatrices de la fiscalité et de la parafiscalité en République Démocratique du Congo (RDC).

Pour toute l’année 2024, le Trésor public devra débourser 1 367,1 milliards de Francs congolais (CDF) en faveur de la prime de rétrocession due aux régies financières de l’État.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV