Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : ACAJ dément des allégations lui attribuées faussement sur le réseaux sociaux

Published

on

L’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice, ACAJ, dénonce de fausses allégations circulent dans les réseaux sociaux qui lui sont attribuées. Dans un communiqué publié ce lundi 05 avril 2021, cette ONG condamne l’utilisation des médias sociaux, par certaines personnes, pour tromper le public ou commettre des crimes.

« L’ACAJ constate que les auteurs de cet article se sont attaqués gratuitement aux responsables de l’État dont l’Inspecteur Général des Finances, Chef de Service, à cause de son engagement dans la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics. L’ACAJ condamne l’emploi abusif de son nom pour crédibiliser ledit article ainsi que ses allégations attentatoires à la vie privée, à l’honneur et à la dignité de citoyen », peut-on lire dans ce communiqué.

Aussi, rappelle cette ONG, tout citoyen a le devoir de ne pas porter gratuitement atteinte à la vie privée, à l’honneur et à la dignité des autres citoyens.

Face à ces attaques cybercriminelles, ACAJ formule trois recommandations. D’abord, elle condamne l’utilisation des médias sociaux, par certaines personnes, pour tromper le public ou commettre des crimes.

Ensuite, elle appelle vivement le Gouvernement à engager en urgence un débat public sur les options fondamentales de la loi devant réprimer des auteurs et complices de la cybercriminalité.

Enfin, elle demande au Gouvernement de faire de la lutte contre la cybercriminalité l’une de ses priorités en vue de construire un État de droit contre les atteintes à la vie privée, l’honneur et la dignité de citoyen.

Pour rappel, il circule sur les réseaux sociaux, un document intitulé « le lynchage d’Alingete a commencé ».

Selon ce document, l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice, ACAJ en sigle, vient d’établir toute la vérité dans le dossier de paiement des manques à gagner des sociétés pétrolières, pour un montant de 80 millions USD pour lequel une retro commission de 12 millions a été retenue à la source. En effet, l’ACAJ a mis à profit le week-end pascal pour mener des investigations très approfondies dans le rétablissement de la vérité dans ce dossier aux allures dramatiques ». Allégations que vient de démentir ACAJ dans son communiqué.

Nadine FULA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito