Connect with us

a la une

RDC : « allègement de procédures», l’une de réformes de l’OCC pour le Doing business

Published

on

RDC : « allègement de procédures», l'une de réformes de l'OCC pour le Doing business 1

L’Office congolais de contrôle (OCC) a aussi initié de réformes qui, aujourd’hui, ont un impact positif sur le climat des affaires en RDC. Parmi elles, il y a l’allègement de procédures. C’est en substance le message lancé par Madame Isabelle Kasongo, directeur général adjoint de cette structure étatique, ce vendredi 10 mai 2019, à l’occasion de la deuxième journée des portes ouvertes de l’ANAPI.

La présence de cet organe scientifique de l’Etat à ces assises se justifie par sa contribution de à l’amélioration du climat des affaires en RDC. En effet, cette entreprise a pour mission essentielle le contrôle de la qualité. Et ses interventions dans plusieurs domaines de la vie de congolais démontrent l’impact de réformes initiées.

D’après Isabelle Kasongo, le premier domaine est la normalisation. Car, soutient – elle, les normes sont des outils de base pour améliorer la qualité de produits. Il y a ensuite le contrôle à l’importation, la qualité de la production industrielle, le contrôle technique, la métrologie, le contrôle environnemental et le contrôle des hydrocarbures.

« La plus grande réforme de l’OCC se situe au niveau de l’allègement de procédures. Quand il s’agit d’un contrôle à l’embarquement, désormais un opérateur économique peut à distance, souscrire sa déclaration d’importation en ligne  à travers SEGUCE. De son côté, l’OCC va entrer dans la plateforme pour y extraire la déclaration et ainsi donner l’ordre à son mandataire toujours en ligne et de manière dématérialisée. Ce dernier envoie l’ordre d’inspection », a indiqué Monsieur Kahozi, directeur du Département des importations à l’OCC.

En interne, l’OCC a également initié des réformes. Il a accrédité ses laboratoires notamment celui de Matadi ainsi que de Kasumbalesa. Et bientôt, apprend-on, celui de Kinshasa le sera.

Cet organe scientifique de l’Etat fait face diverses contraintes. Il y a notamment le manque d’information dans le chef de la population qui a tendance à confondre le rôle de l’OCC de celui des autres services de l’Etat ; et le blocage au niveau des entreprises qui ne lui facilite pas l’accès pour un bon contrôle.

Qu’à cela ne tienne, l’OCC dit rester déterminé à remplir efficacement sa mission de contrôle.

Les journées portes de l’Agence nationale de promotion des investissements (ANAPI) aura été une bonne opportunité pour l’Office congolais de contrôle (OCC) de sensibiliser les élèves, étudiants et autres catégories de la population sur sa mission.

Nadine Fula

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement