Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : appels d’offres pour les 16 blocs pétroliers, Didier Budimbu rassure sur la protection de la biodiversité

Avatar of La Rédaction

Published

on

Didier Budimbu : « la position de Greenpeace n'est pas plus importante que les attentes de 100 millions de congolais »

En prévision du lancement de la première phase des appels d’offres pour l’acquisition et l’exploitation des 16 blocs pétroliers prévu du 28 au 29 juillet prochains à Kinshasa, le Ministre congolais des Hydrocarbures tient à rassurer sur la protection des sites se trouvant dans les aires protégées.

D’après Didier Budimbu, aucun de ces 16 blocs pétroliers ouverts à l’exploitation se trouvent dans les aires protégées.

Le Ministre congolais des Hydrocarbures l’a fait savoir le samedi 14 mai 2022 lors de la cérémonie de présentation et de remise officielle des données techniques des bassins sédimentaires de la Cuvette centrale et du Graben Tanganyika au Gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC).

Le Ministre Didier Budimbu a profité de cette occasion pour une encore une fois invité tous ceux qui sont intéressés à investir dans le secteur des Hydrocarbures en RDC de s’approcher de son ministère.

« Je lance un appel à tous ceux qui aimeraient investir dans ce secteur de s’approcher de mon ministère qui est disposé à les accompagner en toute transparence. Je tiens aussi à souligner qu’aucun bloc se trouvant dans les aires protégées, dans nos parcs, n’est concerné par ces appels d’offres. Que ça soit au niveau de l’environnement, que ça soit au niveau des écologistes, ils peuvent vraiment être tranquilles parce que les blocs que nous mettons dans ces appels d’offres ne sont pas dans les aires protégées. Il n’y a rien qui va bouger l’environnement. », a dit Didier Budimbu au cours de cette cérémonie.

Cette déclaration du ministre, Didier Budimbu, vient en effet couper court aux allégations de Greenpeace Afrique. Cette Organisation non gouvernementale qui milite pour la protection de l’environnement s’était insurgée contre la vente de seize (16) blocs pétroliers par le Gouvernement telle qu’adoptée en Conseil des Ministres.

A en croire le patron congolais du secteur des Hydrocarbures, « il est grand temps pour la RDC d’exploiter et jouir de son potentiel en hydrocarbures ».

« À ce jour, le Congo n’a exploité que 4,5% de son potentiel en hydrocarbures. Donc, il reste encore 95,5% à exploiter et avec ces appels d’offres, demain le Congo pourra être le Nigeria par rapport au pétrole et par rapport à ce que nous avons comme potentiel en gaz, parce qu’au niveau du lac Kivu, nous avons un gaz qui se régénère. Donc, on peut dire inépuisable que nous pouvons transformer en électricité. Tout congolais aimant ce pays, nous devons vraiment accompagner ce projet pour que demain ce pays puisse être valorisé à travers tout ce qu’il a comme potentiel en hydrocarbures. », a-t-il affirmé.

Soulignons que Greenpeace Afrique n’a pas approuvé la décision du Gouvernement congolais de mettre en vente les 16 blocs pétroliers sur les 32 que compte la République Démocratique du Congo (RDC).

Cette organisation internationale a appelé le Gouvernement de la RDC à supprimer ce qu’elle qualifie d’« erreur historique » de vendre aux enchères seize nouveaux blocs pétroliers, pouvant ainsi bafouer l’engagement de la RDC à devenir un « pays-solution » au changement climatique, position défendue par la délégation officielle congolaise à la COP 26 à Glasgow.

Greenpeace Afrique pense que le projet du Gouvernement congolais aura des conséquences catastrophiques sur les communautés, la biodiversité et le climat mondial.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Edito