Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Après relance, le parc agro industriel de Bukanga Lonzo produit 6 000 tonnes de maïs

Published

on

Le Parc agro industriel de Bukanga Lonzo a produit 6 000 tonnes de maïs, quelques mois après la relance de ce mega projet de la République Démocratique du Congo (RDC).

Selon les responsables du projet, il s’agit d’une première récolte de maïs planté sur une étendue de 1 500 hectares.

Après cette récolte, l’équipe de la coordination du Parc agro industriel de Bukanga Lonzo dit attendre la production de 6 000 tonnes de farine après transformation.

À en croire les membres d’une délégation du ministère de l’Agriculture qui a assisté à la séance de récolte, c’est une opération réussie.

« C’est une conséquence d’un travail bien fait. La moisson est là. Bukanga Lonzo décrété désertique mais l’expertise du ministre Joseph Antoine Kasonga vient de démontrer le contraire », a déclaré Joseph Lumbala, conseiller du ministre de l’Agriculture et membre de la délégation.

Selon les experts du gouveπrnement, il faudra maintenant porter un regard sur le débarrassement des épis après le test d’humidité, avant la conservation et le séchage. Après, suivra l’étape de la transformation.

« Bukanga Lonzo se porte mieux qu’à avant. Nous ne nous attendions pas à ces merveilles. Nous nous portons bien grâce à l’équipe avec laquelle nous travaillons, mais aussi beaucoup plus de soutien du ministère de l’Agriculture », a déclaré Matthieu Wongodi, coordonnateur du Parc Agro alimentaire de Bukanga Lonzo.

Ce dernier a affirmé que la minoterie construite sur le site abritant le Parc est moyenne et ne peut supporter la quantité disponible.

Pour palier à cette difficulté, le ministère de l’Agriculture indique que le reste de produits devra être pris en charge à Kinshasa, à la minoterie de Bwamanda.

Signalons qu’après un temps mort, le Parc agro industriel de Bukanga Lonzo connaît un problème d’engins.

« Nous avons essayé de remettre les engins en mouvement parce qu’il fallait préparer les machines pour le labour. Il y a eu des grands engins abandonnés. Sans cela, il n’y aurait pas de maïs », a expliqué Michel Lewula, chef de garage du Parc de Bukanga Lonzo.

Quant au conseiller spécial du Président Félix Tshisekedi en matière agricole, Ambroise Kazambu, il a encouragé la coordination du Parc à mettre en un temps record ces sacs de maïs sur le marché congolais local.

Au mois d’août 2020, le Premier ministre accompagné du ministre de l’Agriculture, Joseph Antoine Kasonga, a constaté que des épandeurs qui n’ont jamais volé étaient cloués au sol, des tracteurs neufs jamais utilisés et dont les moteurs ont été retirés et montés sur des baleinières appartenant aux privés, des tonnes d’engrais chimiques abandonnés.

À l’issue de ce constat, le Gouvernement avait rendu des fonds disponibles pour la relance de l’Agriculture mécanisée sur ce site, avec une main d’œuvre 100% congolais.

Pour rappel, le projet du Parc Agro Industriel de Bukanga Lonzo est entièrement localisé dans deux provinces à savoir le Kwango et le Kwilu. Il s’étend sur deux territoires, notamment Kenge et Bagata.

Le site du projet se situe à cheval entre les secteurs de Bukanga Lonzo et celui de Wamba et s’étend sur une superficie d’environ 80 000 hectares.

La concession du Parc Agro industriel de Bukanga Lonzo dispose en son sein 6 villages et 4 fermes, avec une population avoisinant les 4 490 habitants.

Inauguré le 15 juillet 2014, le projet était censé relancer l’agriculture et doper le développement de la République Démocratique du Congo qui importe chaque année, pour environ un milliard et demi de dollars de denrées alimentaires. Question de mieux résoudre la question de l’insuffisance alimentaire.

Le projet est un fruit d’un partenariat entre le Gouvernement de la République Démocratique du Congo et la société sud-africaine Africom Commodities.

En 2017, l’entreprise sud-africaine a exigé le remboursement de près de 20 millions de dollars.
Ainsi sonna le glas de la débandade parmi les parties prenantes.

Olivier Kamo

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito