Connect with us

a la une

RDC :  Assemblée nationale, FCC et LAMUKA vont co-diriger le bureau provisoire

Published

on

RDC :  Assemblée nationale, FCC et LAMUKA vont co-diriger le bureau provisoire 1

Les deux cadets des députés nationaux élus se sont présentés, ce vendredi 25 janvier 2019, à l’administration de la chambre basse du Parlement pour les formalités d’accueil. Deux des trois membres devant trôner au perchoir sont issus de la coalition LAMUKA dont le doyen d’ages, Gabriel Kyungu Wa Kumwanza. Visiblement, tout est bien parti pour une co-direction entre les deux forces politiques opposées.

En effet, Monsieur Jackson Ausse Atingoto, élu de la circonscription d’Irumu en Ituri dans la liste AAD (26 ans) et Madame Aminata Namasiya Bazego, élue de Bambesa au Bas-Uele dans la liste PCD (25 ans) s’apprêtent à prendre leurs nouvelles fonctions constitutionnelles au sein du bureau provisoire de l’Assemblée nationale.

Conscients de la pertinence des tâches qui les attendent au perchoir, ces deux jeunes élus, l’un de la coalition Lamuka et l’autre du Front commun pour le Congo (FCC), sont visiblement prêts à transcender les divergences de leurs familles politiques respectives.

Objectif : privilégier, pour l’intérêt du peuple qu’ils représentent, une cohabitation pacifique et constructive afin de mieux lancer cette nouvelle législature.

De ce fait, ils seront encadrés par le doyen des élus, Gabriel Kyungu Wa Kumwanza. Cet opposant, cacique de la coalition Lamuka, s’est déjà engagé dans cette logique. Il a prôné la solidarité malgré les clivages politiques de leurs formations respectives, apprend-on d’une source crédible, lors d’une série d’entretiens avec les deux benjamins.

RDC :  Assemblée nationale, FCC et LAMUKA vont co-diriger le bureau provisoire 2

Vue de l’enregistrement des élus du peuple à Kinshasa.

Le président du bureau provisoire est de retour à Kinshasa depuis quelques heures. C’est visiblement pour accélérer les préparatifs de l’ouverture de la session extraordinaire, initialement prévue ce 26 janvier mais reportée au 28 janvier 2019.

Une fois investis, conformément à la Constitution de la République, ces membres du bureau provisoire s’activeront à accomplir les trois missions principales, à savoir : la validation de mandats, l’élaboration du règlement d’ordre intérieur et l’installation bureau définitif de la chambre basse du Parlement. Et ce, dans un délai ne dépassant pas deux mois.

A tout prendre, cette cohabitation des représentants de deux camps politiques opposés au sein du bureau provisoire de l’Assemblée nationale n’est une première en RDC.

Au lendemain des législatives de 2011, l’opposant Timothe Nkombo Nkisi de l’aile dure de l’UDPS, Patrick Muyaya du Palu et Mutula Lungwe du MCR (tous deux de la majorité présidentielle) ont aussi fait vivre la démocratie parlementaire.

« Au service de la Nation, il n’y a pas de couleurs politiques», disait le doyen Nkombo Nkisi, après s’être présenté à l’administration de l’Assemblée nationale pour remplir ses formalités d’acceuil.

C’est maintenant le tour du Front commun pour le Congo (FCC) et de la Coalition Lamuka de prouver que la chambre basse du Parlement est réellement le creuset de la démocratie.

Emilie MBOYO | Zoom Eco

Edito

Advertisement