Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Assemblée nationale, Kyungu renonce à son mandat pour incompatibilité !

Published

on

Le président du Bureau provisoire de l’Assemblée nationale, Gabriel Kyungu Wa Kumwanza vient de rendre le tablier pour incompatibilité des fonctions. Prêchant par l’exemple, il a opté son poste de président du Bureau provisoire de l’Assemblée provinciale du Haut-Katanga. Ce doyen des élus du peuple a fait cette annonce, au cours de la plénière de ce vendredi 15 février 2019.

En effet, le cumul de fonctions dans ces deux organes délibérants n’est pas autorisé par la Constitution. Une situation dans laquelle Gabriel Kyungu s’est retrouvé du fait de son âge et non de sa propre volonté. Cependant, il dit avoir rendu le tablier de la chambre basse du Parlement  conformément à l’article 108 de la Constitution de la République.

Gabriel Ngungu va retourner à Lubumbashi pour occuper pleinement son poste du président provisoire de l’Assemblée provinciale du Haut Katanga. Un autre doyen d’âge devra être désigné pour diriger le bureau provisoire de l’Assemblée nationale jusqu’à l’installation du Bureau définitif.

D’après nos informations, la prochaine plénière permettra à son collègue Pierre Maloka Makonji (âgé de 78 ans et élu de la circonscription électorale de Bolomba dans la province de l’Equateur) de prendre les commandes de la chambre basse du Parlement.

Cet acte posé par Gabriel Kyungu donne ainsi le aux membres du gouvernement central et à des gouverneurs des provinces qui n’ont plus que 5 jours pour se décider.

La plénière de ce jour a également permis aux députés nationaux d’adopter la liste des membres choisis pour constituer la Commission chargée de l’élaboration du Règlement intérieur. Ils sont au total 78 membres désignés sur base de trois représentants par province. Cette commission dispose de huit jours pour terminer cette tâche.

Le président provisoire, Gabriel Kyungu leur a exhorté de penser à insérer une « commission en charge des droits de l’homme » parmi les commissions permanentes de l’Assemblée nationale. Cette commission est, d’après lui, d’une grande importance au regard de différents cas de violation de droits de l’homme enregistrés à travers le pays.

Nadine FULA | Zoom Eco

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito