Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : budget 2023, la masse salariale réajustée à 7 128 milliards de CDF en vertu de l’accord conclu avec le FMI

Avatar of La Rédaction

Published

on

RDC budget 2023 la masse salariale réajustée à 7 128 milliards de CDF en vertu de laccord conclu avec le FMI

La masse salariale devrait être maintenue à une enveloppe de 7 128 milliards de CDF au cours de l’exercice budgétaire 2023 en République Démocratique du Congo en vertu du programme conclu avec le Fonds Monétaire International (FMI).

L’annonce a été faite, ce mardi 22 novembre 2022, par le Ministre d’Etat, Ministre du Budget, Aimé Boji Sangara. C’était lors d’une conférence de presse conjointe en compagnie de son collègue des Finances, Nicolas Kazadi, de la Gouverneure de la Banque Centrale du Congo, Malangu Kabedi Mbuyi, et du Représentant résident du FMI.

Le Ministre d’État Aimé Boji Sangara a en effet réitéré la ferme volonté du Gouvernement de la République à respecter ses engagements pris dans le cadre du programme conclu avec le FMI. Ce qui permettra de maintenir les salaires limites de manière à dégager l’espace budgétaire pour le financement des investissements et la réalisation des dépenses sociales.

Dans cette optique, précise le Ministre Aimé Boji, « le Gouvernement a engagé des échanges avec l’Assemblée nationale pour prendre en compte le montant de 7 128 milliards de CDF convenu avec le FMI ».

« Le plafond de la masse salariale est l’un des engagements dans le cadre du programme afin de maintenir les salaires limites permettant de dégager l’espace budgétaire pour le financement des investissements et la réalisation des dépenses sociales. Les discussions avec le FMI ont permis de dégager un accord sur un montant de la masse salariale de 7 128 milliards de CDF, représentant plus ou moins 5% du PIB pour l’exercice budgétaire 2023. », a-t-il indiqué.

Pour Aimé Boji, l’Assemblée nationale devrait tenir compte de cet accord pour réajuster la masse salariale dans la Loi des Finances de l’exercice 2023.

« Il convient de rappeler que dans le projet de Loi de Finances transmis a l’Assemblée Nationale, il était prévu un montant initial de 7 602 milliards de CDF, et donc, le Gouvernement a engagé des échanges avec l’Assemblée nationale pour prendre en compte le montant de 7 128 milliards de CDF convenu avec le FMI. », a souligné le Ministre d’État Aimé Boji.

Patrick BOMBOKA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Edito