Connect with us

a la une

RDC : ce que Félix Tshisekedi et Martin Fayulu pensent de Joseph Kabila

Published

on

RDC : ce que Félix Tshisekedi et Martin Fayulu pensent de Joseph Kabila 1

Dans l’attente de la « vérité des urnes», les opposants Félix Tshisekedi et Martin Fayulu se sont exprimé sur ce que deviendra Joseph Kabila au lendemain de la passation du pouvoir avec l’un ou l’autre. Ils l’ont dit à Christian Lusakueno dans une série d’interviews exclusives ce mardi 8 janvier 2019 diffusées sur les ondes de Top Congo FM.

Le candidat président de la République investi par Cap vers le changement (CACH), Félix Tshisekedi qui s’est opposé à toute politique de chasse à l’homme et de règlement de comptes estime qu’il faut lui rendre hommage.

« Il a accepté de ne pas briguer un troisième mandat. Il faut attendre demain pour savoir si la vérité des urnes a été dite. On lui rendra encore hommage pour dire qu’il a permis que la vérité des urnes soit dite. Il a permis cette alternance démocratique dont on parlait tant et qui est historique. Une grande première dans notre pays. Il y aura un chef de l’Etat sortant qui va rester au pays et qui va y vivre », a-t-il déclaré.

S’il est proclamé vainqueur de la présidentielle, Félix Tshisekedi pourrait, plus tard, confier à Joseph Kabila de missions de pacification dans des pays à conflits et/ou de missions de représentations de la RDC. Et ce, au regard de sa carte de visite embellie et de son expérience de chef de l’Etat sortant.

Et de préciser : « Nous avons la culture d’homme d’Etat. Les intérêts de l’Etat passent avant les considérations personnelles. C’est au nom de la stabilité de cet Etat que je suis prêt à tendre la main à ceux qui ont dirigé ce pays. Qu’on le veule ou non, ils ont une expérience même si elle n’a pas donné grand-chose au niveau du bilan économique et social. Mais ils ont une connaissance de ce pays, ils ont surement des valeurs parmi eux. Il y a de choses à faire peut être ensemble. »

Comme Félix Tshisekedi, le candidat président de la République porté par la Coalition Lamuka, Martin Fayulu Madidi s’est refusé de toute démarche revancharde.

« Le maitre-mot chez nous : il n’y a pas de revanche. Si quelqu’un croit qu’il a fait du mal à Fayulu ou à un membre de Lamuka, il faut savoir que nous avons pardonné. Parce que nous sommes des chrétiens. Les deux premières valeurs des chrétiens c’est l’amour et le pardon. Que les gens comprennent que nous avons pardonné et qu’il n’y aura pas de revanche », a – t – il rassuré.

Si la Constitution congolaise a déjà garanti le statut de sénateur à vie à Joseph Kabila en tant que citoyen congolais, Martin Fayulu n’a pas manqué de se prononcer sur le recours à l’expérience de ce président de la République sortant dans l’hypothèse où il sera le nouveau locataire du Palais de la Nation.

« Nous sommes dans la démocratie. J’ai un programme concocté au niveau de Lamuka et il sera mis en œuvre. Mais que tout citoyen congolais qui peut amener quelque chose pour le pays, l’expérience sera valable et utilisée. Tout citoyen congolais de bonne foi, qui a de compétences recherchées, nous les utiliserons. Mais il ne faut pas singulariser et faire des exceptions. Non, il y aura un Etat de droit. Un Etat où tout le monde doit travailler en fonction de lois de la République », a précisé Martin Fayulu.

Eric TSHIKUMA | Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement