Quantcast
Connect with us

a la une

RDC-CENI : Denis Kadima reçoit les explications sur un nouvel outil de CAFCO dénommé « Analyse comparative des sexes et plus »

Avatar of La Rédaction

Published

on

RDC-CENI : Denis Kadima reçoit les explications sur un nouvel outil de CAFCO dénommé « Analyse comparative des sexes et plus »

Le Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Denis Kadima Kazadi, a eu des échanges avec une délégation du Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO). Au menu de leurs échanges : la présentation d’un nouvel outil dénommé « Analyse comparative des sexes et plus (ACS-Plus) ».

« La CENI est notre partenaire et nous avons l’obligation de nous renforcer en capacités. En venant à la rencontre du Président de la centrale électorale, nous nous sommes munies d’un nouvel outil que nous lui avons présenté. Celui-ci renforce le genre qui est un concept transversal devant s’appliquer dans tous les domaines de la vie. C’est en somme une « Analyse comparative des sexes et plus » et nous l’avons présenté au numéro un de la CENI pour qu’il soit intégré dans les politiques et les programmes. Et le Président Denis Kadima s’est montré réceptif et a manifesté la volonté de renforcer davantage pour une meilleure appréhension de cet outil. », a indiqué Félicitée Kanku Bidikebela, chargée des finances de CAFCO.

Ce n’est ni plus ni moins un processus analytique qui sert à évaluer les répercussions potentielles des politiques, des programmes et initiatives sur les femmes, les hommes et les personnes de diverses identités de genre. Il ne se limite pas aux différences biologiques (sexe) et socioculturelles (genre).

L’utilisation de l’ACS Plus implique d’adopter une approche qui tienne compte du genre et de la diversité.

CAFCO est une plateforme des femmes de la société civile et des partis politiques engagée dans la promotion des droits humains spécifiques de la femme et la protection du bien-être de la population.

Le mouvement s’est assigné entre autres comme missions d’impliquer et faire participer effectivement la gent féminine au processus de paix et de la démocratisation.

Patrick BOMBOKA

Advertisement

Edito