Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : choix du Président de la CENI, la Lucha entend s’opposer à tout passage en force

Published

on

Alors qu’un consensus semble être loin d’être trouvé par les confessions religieuses sur la désignation du successeur de Corneille Nangaa à la tête de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le mouvement citoyen dénommé « Lutte pour le Changement » (Lucha) dit suivre de près ces tractations.

Le mardi 27 juillet 2021, toutes les confessions religieuses se sont réunies au siège de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) pour désigner le nouveau Président de la CENI.

Tard dans la soirée, les confessions religieuses se sont quittées sans dégager un consensus sur cette nouvelle figure devant conduire la République Démocratique du Congo aux prochaines élections.

A cet effet, le mouvement citoyen Lucha rappelle qu’ils s’opposeront à « tout passage en force de quelques confessions religieuses aux ordres de quelques officines politiques

« Nous suivons de près les tractations en cours pour la désignation du Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Comme en 2020 avec Ronsard Malonda, nous nous opposerons fermément à tout passage en force de quelques confessions religieuses aux ordres de officines politiques », peut-on lire dans un tweet de ce mouvement citoyen.

La Lucha indique également que l’actuelle loi sur la Commission électorale nationale indépendante compromet gravement l’indépendance de cette structure d’appui à la démocratie.

« L’actuelle loi sur la Commission électorale nationale indépendante CENI compromet gravement son indépendance structurelle. Ajouter à cela, un homme de paille comme Président de la CENI sera une insulte de trop à nos sacrifices à l’événement d’une vraie démocratie en RDC », martèle ce mouvement citoyen.

Six confessions religieuses ont notamment décidé, malgré le retrait des catholiques et de l’Eglise du Christ au Congo, de procéder à la désignation du nouveau Président de la CENI en remplacement de Corneille Nangaa.

En réaction, Mgr Marcel Utembi explique que cela n’engage que ceux qui l’ont fait.

Il faut également signaler que dans la même journée du mardi 27 juillet 2021, la jeunesse de la coalition de l’opposition Lamuka a organisé un sit-in devant le siège de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) pour demander aux confessions religieuses de ne pas passer à la désignation du Président de la CENI avant les réformes institutionnelles tant souhaitées par leur leader Martin Fayulu, ancien candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2018.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito