Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : CNPAV invite CMOC à divulguer toutes les données relatives aux réserves minières du projet Tenke Fungurume Mining

Avatar of La Rédaction

Published

on

RDC : CNPAV invite CMOC à divulguer toutes les données relatives aux réserves minières du projet Tenke Fungurume Mining

Pour manque de transparence sur les données relatives aux réserves du projet Tenke Fungurume (TFM) à l’endroit de la Gécamines, la Campagne Congo n’est pas à Vendre (CNPAV) invite CMOC à divulguer toutes les données relatives relatives aux réserves minières du projet Tenke Fungurume Mining.

A en croire le consortium CNPAV, la publication de ces données facilitera le calcul et le paiement à la Gécamines des redevances supplémentaires sur les réserves additionnelles découvertes conformément à l’avenant 1 de la convention minière.

Dans un communiqué publié mercredi 7 juillet, le collectif CNPAV a indiqué qu’il suit avec attention le conflit opposant la Gécamines et CMOC (actionnaires
du projet Tenke Fungurume Mining (TFM) au sujet de la quantité des réserves
minières et du paiement des redevances additionnelles à la Gécamines sur les
réserves additionnelles de cuivre découvertes.

Le CNPAV appelle ainsi CMOC à mettre à la disposition de la Gécamines et du Gouvernement congolais toutes les données relatives aux réserves minières, en particulier les réserves additionnelles prouvées et probables découvertes, et à faciliter le paiement par TFM des redevances additionnelles subséquentes à la Gécamines suivant les termes de l’article 4 de l’avenant 1 de la convention minière.

D’après les informations collectées par les organisations membres du CNPAV, l’actionnaire CMOC a, depuis plusieurs années, sous-estimé les réserves minérales de TFM pour échapper au paiement des redevances additionnelles à la Gécamines dont la moitié est destinée au Trésor public de la République Démocratique du Congo.

Le CNPAV dénonce le manque de transparence de la part de CMOC sur les données relatives aux réserves du projet TFM vis-à-vis de son partenaire Gécamines et le non paiement des redevances additionnelles depuis plusieurs années.

Cette organisation de la société civile congolaise dit craindre que la persistance de ce conflit, ayant déjà conduit à la suspension de la commercialisation et de l’exportation des produits miniers de TFM, ne puisse négativement impacter les revenus de l’Etat, des entités infra-nationales, la main-d’œuvre locale ainsi que l’économie de la RDC.

C’est ainsi que le CNPAV rappelle à l’Etat congolais et à la Gécamines que les redevances supplémentaires dues dans le cadre du projet TFM doivent être affectées aux projets d’intérêt national et au redressement de la Gécamines, à travers l’amélioration de son outil de production.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Edito