Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : consensus post-électoral, de chefs d’Etat africains annoncés à Kinshasa !

Published

on

Le président en exercice de l’Union africaine, Paul Kagame va conduire, en toute urgence, une délégation de chefs d’Etat africains à Kinshasa. Objectif : parvenir à un consensus post-électoral pour l’intérêt du peuple congolais et de la RDC. Ainsi en a décidé un huis clos des dirigeants de l’Union africaine, CIRGL, de la CEEAC, de la CEDEAO et de la SADC, en l’absence de leur homologue Joseph Kabila ni de ses représentants.

« Les chefs d’État et de gouvernement ont convenu d’envoyer de toute urgence en RDC une délégation de haut niveau comprenant le président de l’Union et d’autres chefs d’État et de gouvernement, ainsi que le président de la Commission de l’UA, pour dialoguer avec toutes les parties prenantes congolaises, avec en vue de parvenir à un consensus sur le moyen de sortir de la crise post-électorale dans le pays. La réunion a exhorté tous les acteurs concernés en RDC à interagir de manière positive avec la délégation africaine de haut niveau dans l’intérêt de leur pays et de ses habitants », a indiqué le communiqué final de la réunion.

Cette réunion a également reçu des mises à jour des présidents de la CIRGL, de la SADC et de la Commission de l’UA, et a eu des échanges de vues approfondis par la suite.

Les chefs d’État et de gouvernement présents à ladite « réunion ont conclu à des doutes sérieux quant à la conformité des résultats provisoires proclamés par la Commission électorale nationale indépendante avec les suffrages exprimés ».

Par conséquence, ils ont appelé à la suspension de la proclamation des résultats définitifs des élections. Cela signifie que la Cour constitutionnelle devrait poste-poser le rendu de sa décision sur le contentieux électoral de la présidentielle jusqu’à ce que le consensus soit trouvé à la situation que ces chefs d’Etat qualifient de « crise post-électorale. »

Kinshasa, va – t – elle considérer cette recommandation de l’Union africaine alors que sa Haute cour s’apprête à rendre son arrêt sur la contestation de la victoire de Felix Tshisekedi par Martin Fayulu ce week-end ?

Dans les salons politiques à Kinshasa, d’aucuns dénoncent déjà un complot de certains chefs d’Etat africains qui n’ont aucune leçon à donner aux acteurs politiques congolais en matières de démocratie électorale.

Emilie MBOYO | Zoom Eco

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito