Quantcast
Connect with us

a la une

RDC: Covid-19, Eberande fixe les modalités du service minimum établi à la présidence

Published

on

RDC: Covid-19, Eberande fixe les modalités du service minimum établi à la présidence 1

Un service restreint est instauré à la présidence de la République pendant toute la période où le couvre-feu sera en vigueur pour lutter contre la pandémie du coronavirus.

« Successivement aux mesures barrières prises par le Chef de l’État Félix Tshisekedi pour lutter contre la propagation de la deuxième vague de la pandémie de Covid-19, vous êtes conviés d’organiser un service minimum. Dans le cadre de ce service minimum, il vous est demandé d’instaurer un mouvement de 10 personnes afin d’alterner les jours de travail pour vos personnels respectifs », a écrit Eberande Kolongele, Directeur de Cabinet a.i du Chef de l’État aux différents directeurs de cabinet adjoints et responsables des départements de la présidence.

Cette répartition de service minimum est décliné de la manière suivante:

  • Service DIRCAB : 5 personnes techniques et 3 administratifs ;
  • Service DIRCABA : 4 personnes techniques et 3 administratifs ;
  • Services Spécialisés : 5 personnes ;
  • Services personnels : 2 personnes ;
  • Service/Conseiller Spécial : 3 personnes/service
  • Collège : 2 à 3 Conseillers et 3 administratifs ;
  • Service Presse : 12 personnes ;
  • Service Communication : 5 personnes ;
  • Maison Militaire : 13 personnes ;
  • Maison Civile : 10 personnes ;
  • Secrétariat Général :
    • Bureau Secrétaire Général :7 personnes ;
    • Direction Documentaire : 7 personnes ;
    • Direction Administrative et Financière : 6 personnes ;
    • Direction PTNTIC : 4 personnes.

C’est depuis le 18 décembre 2020 que la mesure de couvre-feu est en vigueur en République Démocratique du Congo de 21 heures à 5 heures du matin.

Cette décision est intervenue à l’issue d’une réunion conjointe entre le Président Félix Tshisekedi, les experts du secrétariat technique de riposte contre le coronavirus.

Depuis le début de la pandémie, la présidence congolaise a enregistré une trentaine de cas de décès dûs au coronavirus.

Une telle mesure administrative pour tenter de limiter le risque de répétition d’un tel drame est plus que salutaire.

Merveille Mbuangi

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito