Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : crédit d’investissement, le taux d’intérêt du financement de FPI réduit de 18 % à 6 %

Avatar of La Rédaction

Published

on

RDC : crédit d'investissement, le taux d’intérêt du financement de FPI passe de 18 % à 6 %

Le taux d’intérêt pour tout crédit d’investissement s’élève à 6% contre 18% il y a quelques heures. Une décision prise par le ministre de l’industrie, Julien Paluku Kahongia.

Pour tout projet entrepris, le ministre Paluku a annoncé l’allégement du taux d’intérêt qui passe de 18, voire 20% à 6 %. Il a annoncé cette nouvelle disposition ce jeudi 17 octobre 2019 à Kinshasa, dans une communication officielle. Cette nouvelle mesure s’inscrit dans le cadre du Programme présidentiel de lutte contre la pauvreté et les inégalités.

Concernant les jeunes et les femmes, le ministre de l’industrie indique que ces derniers peuvent accéder aux crédits d’investissement à des meilleurs taux d’intérêt.

« Pour tout projet d’entreprise des jeunes et des femmes, le taux d’intérêt est maintenant de 4% pour tout financement que leur accordera le Fonds de Promotion de l’Industrie(FPI), entreprise publique qui relève de son ministère », a indiqué Julien Paluku.

Par ailleurs, le ministre de l’industrie a ajouté que le financement concerne tous les secteurs. « Nous allons financer les projets dans tous les secteurs, parce que le fonds de promotion de l’industrie est transversal, que ce soit de projets du secteur de l’agriculture, de l’Energie, du développement rural, et même des infrastructures routières ».

Cependant, Julien Paluku s’insurge contre les interférences politiques dans le fonctionnement du Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI).

« Tout ce qui est d’interférence politique de nature à dévier les interventions du FPI de son mandat est proscrite » a-t-il renchéri.

Une mise en garde a enfin été faite contre la pratique des commissions. À ce sujet, le ministre de l’industrie a rappelé que « plusieurs entreprises n’ont pas réussi parce qu’en lieu et place d’accéder à tout le fond, les bénéficiaires n’ont accédé qu’à 40, 60 ou 70%».

À en croire le ministre, le FPI a déjà reçu des instructions pour que la pratique des commissions,si elle a existé, qu’elle puisse cesser.

Pour rappel, le FPI est un établissement public sous tutelle du ministère de l’industrie. Elle soutient, à l’aide des crédits d’investissement, tout entrepreneur qui veut investir en RDC.

Olivier KAMO

Advertisement

Edito