Connect with us

a la une

RDC : «Décisions courageuses» à prendre sur des élections coûteuses, Kabila relance un débat !

Published

on

RDC : «Décisions courageuses» à prendre sur des élections coûteuses, Kabila relance un débat ! 1

Joseph Kabila a estimé que les élections commencent à coûter beaucoup plus cher au Trésor public que le développement du pays. Allusion faite au budget électoral de 1,2 milliard USD pour l’ensemble du processus. Ce qui représente le 1/5ème du budget de l’Etat annuel avoisinant les 6 milliards USD. D’où, la nécessité de faire le choix entre « élections coûteuses » et « développement » ou encore de trouver l’équilibre entre les deux options. Pour y parvenir, a – t – il préconisé, il faut prendre des « décisions courageuses ». Lesquelles et à l’initiative de qui ? A quel moment faudrait – il les prendre ? Le débat est relancé !

Tout part de cet extrait de la déclaration de Joseph Kabila devant la presse ce vendredi 26 Janvier 2018 au Palais de la Nation : « Aujourd’hui, on tend vers la fin des opérations d’enrôlement dans le Kasaï. Nous sommes à plus ou moins 46 millions d’électeurs enrôlés. En Angola, c’était 20 millions. Nos frères, juste en face (Congo Brazzaville, Ndlr), c’était 1,2 millions.  Au  Gabon, il y avait 500 ou 600 000, au Kenya, c’était 24 millions d’électeurs avec un taux de participation de 30 %. Cela veut dire 8 millions d’électeurs. Donc, les élections dans ce pays, la République Démocratique du Congo, vu l’étendue, est une vaste opération. Et, par expérience, nous avons l’obligation de préparer minutieusement ce processus. Le budget des élections est de 1,2 milliard USD.  Je le dis assez souvent : les élections, dans ce pays, commencent à nous coûter beaucoup plus cher que le développement du pays. À un certain moment, on sera obligé de lever l’option. Est-ce qu’il faudra que l’on soit cité à travers le monde comme le pays le plus démocratique ou bien ; est-ce que c’est le développement qui compte? Sinon, il faut trouver l’équilibre entre les deux ».

Cette réflexion du Président de la République vient relancer le débat sur l’opportunité de lever l’option sur le caractère coûteux des élections en RDC.

Dans l’opinion, nombreux sont ceux qui s’interrogent encore sur la nature de ces décisions « courageuses » évoquées par le Chef de l’Etat et comment les traduire en actes afin de soulager le Trésor public des dépenses lourdes pour affecter ces fonds aux projets de développement du pays.

Pour certains, la CENI a déjà trouvé l’option la plus économique susceptible de ramener ce budget électoral de 1,2 milliard USD à 900 millions USD.

« S’il faille encore réduire sensiblement, Joseph Kabila aurait pu dire aux congolais ce qu’il envisage pour matérialiser l’une ou l’autre option plutôt que de se limiter à faire le diagnostic qui pose en fait un problème. Bien plus, lorsqu’il a parlé d’un certain moment pour lever l’option, il aurait fallu qu’il soit précis. Est-ce que cela concerne ce processus électoral en cours ou alors c’est pour le prochain ? En tout état de cause, je suis resté sur ma soif », a commenté un observateur après la diffusion de la conférence à la Télévision nationale.

Pour rappel, la tranche du budget attendu par la CENI pour les trois scrutins du 23 Décembre 2018 se chiffre à 432 millions USD. Et le Gouvernement a aligné environs 500 millions USD dans le Budget de l’Etat. Ce qui représente une part de 10% du Budget 2018 qui est entré en vigueur depuis le 1er Janvier.

Pour l’instant, le peuple attend que le Gouvernement mobilise et affecte ces fonds à la CENI afin d’organiser les élections dans le respect du calendrier électoral.

Zoom Eco

Edito

Advertisement