Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Denis Kadima reçoit le plan stratégique quinquennal de la LIFCE

Avatar of La Rédaction

Published

on

RDC Denis Kadima reçoit le plan stratégique quinquennal de la LIFCE

La Ligue des femmes congolaises pour les élections (LIFCE) a transmis, le jeudi 11 août 2022, son plan stratégique quinquennal au Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). C’était au cours de la quatrième série d’information CENI-LIFCE dans la grande salle de conférence du ministère des Affaires étrangères à Kinshasa.

Devant un auditoire constitué de plus de 1000 personnes, le Président de la CENI est revenu sur les étapes essentielles du cycle électoral en cours.

D’entrée de jeu, Denis Kadima a estimé que « la CENI n’a pas de luxe de temps ».

Pour avoir été installée en octobre 2021, soit avec 28 mois de retard, la nouvelle équipe dirigeante de la Centrale électorale est néanmoins consciente du fait que tout doit être fait pour respecter les délais constitutionnels.

« Nous faisons face à plusieurs défis surtout d’ordre sécuritaire avec la guerre à l’Est du pays et plusieurs poches d’insécurité au Maniema, Tanganyika et Haut-Katanga. Mais nos agents font tout ce qui est possible pour réaliser comme il le faut les opérations sur terrain. », a-t-il déclaré en substance.

Denis Kadima n’a pas manqué par ailleurs d’évoquer des difficultés de financement du processus électoral en cours. A ce sujet, il a révélé à l’assistance que la CENI connaît un retard de trois mois de paiement des fonds nécessaires à son fonctionnement. C’est un rythme de décaissement qu’il faudrait améliorer à l’avenir, a-t-il soutenu. Aussi, a-t-il fait savoir, aucun franc n’est encore accordé en soutien au processus électoral de la part des partenaires techniques et financiers étrangers.

« Les élections, c’est un besoin important pour le pays. Mais il y en tant d’autres à considérer aussi comme la santé, l’éducation, etc. », a-t-il expliqué.

Face à l’ensemble de reproches faits sur les trois cycles électoraux précédents ( 2006, 2011, et 2018), le nouveau management de la CENI développe plusieurs approches pour redorer l’image de cette institution d’appui à la démocratie.

D’après Denis Kadima, son équipe et lui entendent organiser les choses suivantes les recommandations pertinentes de toutes les parties prenantes. Ils prennent au sérieux les propositions constructives en vue d’asseoir la confiance vis-à-vis de la CENI, dit-il.

« Nous voulons être réceptifs et redevables. Il faut restaurer la crédibilité de cette institution. On ne peut pas promettre mais poser des actes. », a martelé Denis Kadima.

Comme preuve de ce changement de cap, le Président de la CENI, Denis Kadima, a évoqué, à titre illustratif, la mise en place d’une Cellule de passation des marchés au sein de la Centrale électorale.

Grace à cette structure, a-t-il fait remarquer, la CENI a réussi, en toute transparence, à choisir le prestataire chargé de la livraison des kits électoraux pour près de 93 millions de dollars américains.

Quant à la révision du fichier électoral qui pointe à l’horizon, Denis Kadima a précisé qu’il s’agira d’une refonte totale. L’ancien fichier électoral ayant fait l’objet de nombreuses critiques dont la présence de 16% d’électeurs sans empruntes digitales soit près de 6 millions de cas relevés à l’issue de l’audit de la Francophonie.

Pour lui, la CENI joue le rôle d’organisateur. De ce fait, elle compte sur la collaboration collective.
« Il n’est pas question ici d’acteurs et de spectateurs », a-t-il fait comprendre au public.

Mise en place depuis le cycle électoral de 2006, la LIFCE est active dans la sensibilisation des électeurs, en particulier les femmes.

Patrick BOMBOKA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Edito