Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : des élèves du Kwilu financent à 1,7 million USD le gouvernement Balabala ! 

Published

on

Paradoxale. Des élèves de la province éducationnelle du Kwilu constituent la vache à lait du gouverneur Michel Balabala qui a décidé de prélever sur la tête de chacun la somme de 1 500 CDF pour l’année scolaire 2017-2018. Raison : appuyer les institutions provinciales et les personnes vivant avec le VIH (PVV), comme repris dans les rubriques 9 et 10 dans l’annexe 1 portant nomenclature et taux des frais scolaires 2017-2018. Le total du montant prélevé donne la bagatelle de 2 862 756 000 CDF équivalent à 1 767 133 USD. Pourquoi les élèves doivent-ils prendre en charge les institutions provinciales alors que celles-ci sont déjà traitées par le contribuable ?

En date du 30 octobre 2017, le gouverneur de la province du Kwilu, Michel Balabala Kasongo, a pris un arrêté portant fixation des frais scolaires dans la province du Kwilu pour l’année scolaire 2017-2018. Cet arrêté, en son annexe, liste les différents frais à payer par chaque élève pour le compte de cette année scolaire.

Dans la nomenclature de ces frais, deux rubriques piquent la curiosité des observateurs et laissent à désirer. La première est relative aux frais d’appui aux institutions, notamment le gouverneur provincial, le ministre provincial de l’enseignement, la province éducationnelle et l’IPP. Ces frais s’élèvent à 1 000 CDF par élève. Pourquoi les élèves doivent-ils prendre en charge les institutions provinciales alors que celles-ci sont déjà traitées par la République avec un budget voté par le Parlement?

La seconde rubrique concerne «les frais d’appui aux Personnes vivant avec le VIH -PVV-», fixés à 500 CDF par élève. Cette catégorie de la population est déjà prise en charge par une structure instituée par le gouvernement : le Programme national multisectoriel de lutte contre le SIDA (PNMLS) qui travaille en collaboration avec les ONG nationales et internationales afin de venir en aide aux PVV. Qu’est ce-ce qui peut motiver la présence d’une telle rubrique si ce n’est pour renflouer les poches des personnalités provinciales, le gouverneur en tête?

A première vue, les montants demandés pour chacune de deux rubriques s’avèrent être modiques, car leur total donne 1 500 CDF par élève. Cependant, en multipliant ce nombre avec la population scolaire de la province du Kwilu pour cette année scolaire, la réponse aux multiples interrogations suscitées par cet arrêté du Gouv’ Balabala semble sans équivoque : il y a eu détournement !

Selon les statistiques disponibles, la population scolaire du Kwilu pour l’année scolaire 2017-2018 est évaluée à 1 908 504 élèves en raison de 1 286 463 garçons et 622 041 filles. Si chaque élève paye les 1 500 CDF pour les deux rubriques à problème, les recettes réalisées donnent la colossale somme de 2 862 756 000 CDF équivalent à 1,7 million USD. Où est allé cet argent ? En vertu de quelles dispositions réglementaires Balabala a-t-il réclamé ces frais? Tant de questions taraudent les esprits et restent sans réponses.

Témoigner son élan de solidarité envers les PVV est beaucoup plus noble lorsque l’initiative est prise selon les règles de l’art et ne consiste pas à arnaquer les pauvres parents déjà butés à d’énormes difficultés pour élever leurs enfants.

Les sources ayant rapporté ces documents à AfricaNews ont fustigé cet arrêté de Balabala qui frise l’escroquerie et ont dénoncé sa mauvaise foi.

«Etant lui-même père et connaissant la conjoncture du pays, un tel arrêté relève d’une mauvaise foi manifeste. Il veut asphyxier les parents pour se remplir malhonnêtement les poches pendant que ceux-ci souffrent», ont-elles vociféré.

AfricaNews via Zoom Eco

Advertisement

Edito