Connect with us

a la une

RDC : des entrepreneures sensibilisées sur l’utilité de la digitalisation !

Published

on

RDC : des entrepreneures sensibilisées sur l'utilité de la digitalisation ! 1

Des femmes leaders et entrepreneures ont été sensibilisées sur la prise de parole en public et sur l’importance de la digitalisation. C’était au cours d’une matinée d’échange dénommée : «COM&PURPOSE#2 FEMME LEADER ET PRISE DE PAROLE EN PUBLIC».

Le «Com & Purpose» by NG & Co Consulting, c’est un atelier mastermind mensuel de deux heures pour mettre en lumière la communication des organisations et leur apporter des axes d’amélioration novateurs et d’influence.

Deux heures avec pour mot d’ordre la transmission de clefs et de connaissances pour bâtir leur stratégie de communication 360. Ce moment est alimenté par les « Best Practices » du secteur et les tendances incontournables.

Organisée samedi 9 mars 2019 au Pullman Hôtel Kinshasa par NG& Co Consulting, cette activité s’inscrit dans le cadre des festivités du mois de mars, mois dédié à la femme.

Marie-Pierre Medouga, Directrice de l’Agence Média Presse et Communication, a d’abord expliqué aux participantes que la prise de parole peut se faire sous diverses formes. Mais, c’est plus simple et facile par la digitalisation.

« Il y a un lien qui existe entre le digital, les femmes entrepreneures, et surtout comment prendre la parole. Cela peut se faire de manière classique comme devant un public donné. Ou mieux encore par le digital. Ici, nous avons les différents réseaux sociaux », a-t-elle indiqué.

En effet, d’après cette experte en communication, la voie digitale est ce moyen qui permet une bonne prise de ses marques. Par des mots simples et des exemples concrets, Marie-Pierre a expliqué à l’assistance quelques astuces dont il faut tenir compte pour avoir sa place dans le monde digital.

Et d’ajouter : « en RDC, le monde de digital n’est pas encore très envahi et la femme a beaucoup de chances de s’y aventurer. La première astuce, c’est de définir son terrain de jeu, marquer en fait son territoire. La femme doit aussi développer une politique de personnal branding, laquelle définit sa propre marque et la met en valeur en soignant son image tout en restant visible.»

Elle a également insisté sur la nécessité pour la femme entrepreneure de maitriser des règles, le monde de la communication étant codifié.La femme entrepreneure est appelée à manifester une certaine agilité.

« Le digital est toujours en mouvement et il faut s’adapter à tout mouvement. Cela demande une certaine créativité. Elle doit aussi travailler en réseau et ne jamais resté isolée», a recommandé Marie- Pierre.

La directrice de l’Agence Média Presse et Communication a terminé son exposé en démontrant noir sur blanc qu’il est plus aisé et facile d’identifier et connaitre ses cibles grâce à la digitalisation.

En effet, elle permet d’identifier rapidement les habitudes de ses clients via internet ; comprendre leur démarche ; trouver le critère différenciant pour enfin répondre à leur besoin.

Deuxième intervenante de cette matinée, Nyota NGUNGWA, vice-présidente de la commission nationale des Femmes entrepreneures à la FEC, est revenue sur les pesanteurs qui font à ce que la digitalisation soit encore un mythe pour certaines femmes.

Elle a évoqué notamment les problèmes des infrastructures, le coût de l’Internet qui est encore excessif, l’accès à l’électricité d’une manière permanente sans oublier les problèmes administratifs qui prennent souvent le dessus.

« Malgré tous ces problèmes, il y a de l’espoir», a-t-elle indiqué avant de conclure son message en lançant une invitation aux femmes entrepreneures à venir au Salon de l’entreprenariat qui se tiendra le 22 mars 2019 à l’espace Texaf Bilembo.

Sandrine Ngoma, fondatrice de NG&CO Consulting a, quant à elle, promis son soutien et son accompagnement à la femme congolaise via des formations sur la digitalisation.

A cet effet, elle invite des femmes entrepreneures à prendre part aux débats et formations gratuites qui seront dispensées à Ingenious city.

« La femme congolaise est digitalement conçue, c’est-à-dire qu’elle est faite avec une certaine souplesse. Elle sait s’adapter», a conclu Sandrine Ngoma.

Nadine FULA

 

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :