Connect with us

a la une

RDC : des Experts de l’ONU pour le Kasaï dénoncent des abus contre les femmes !

Published

on

RDC : des Experts de l'ONU pour le Kasaï dénoncent des abus contre les femmes ! 1

L’équipe d’experts des Nations unies pour le Kasaï a dénoncé des abus contre les femmes. Elle s’est exprimée au cours d’une conférence de presse organisée ce 8 mars 2019 au Quartier Général de la Monusco à Kinshasa. L’occasion était pour ces experts de présenter en avant-première le rapport de sa mission dans la région du Kasaï.

Reconnaissant le rôle important de la Monusco et du bureau conjoint des Nations Unies pour le droits de l’homme en RDC (BCNDH), cette équipe constate malgré tout le taux élevé des violations et des atteintes des droits de l’homme. Son souhait est que la situation des droits de l’homme en RDC s’améliore d’avantage.

L’ équipe d’Experts des Nations Unies pour le Kasaï condamne avec la plus grande fermeté, toutes les violences, les incitations à la haine et à la violence éthique, les violations des droits de l’homme et de droit International humanitaire commises par toutes les parties au conflit dans la région du Kasaï, sans oublier les violations et abus contre les femmes ainsi que les enfants.

Suite à plusieurs violences constatées par l’équipe d’experts internationaux, elle considère qu’il est plus qu’urgent d’engager la lutte contre l’impunité en sanctionnant les crimes les plus graves commis par tous les acteurs impliqués dans cette crise dans le Kasaï.

L’équipe recommande aux autorités de la République démocratique du Congo quelques mesures à prendre, notamment :

d’engager dans un processus inclusif de justice transitionnelle visant à établir la vérité, identifier les causes profondes de la crise et apporter réparation aux victimes afin d’assurer la réconciliation.

– de respecter des engagements internationaux pris par le gouvernement et d’appliquer les lois en vigueur.

– d’augmente les ressources humaines et logistiques des auditorats militaires ; et, œuvrer à la libération immédiate des femmes et enfants toujours captifs des miliciens Bana Mura sur le territoire de Kamonia.

– la Monusco devrait suivre de près l’avancement des enquêtes de la RDC sur la mort de deux experts et si nécessaire de renforcer le mandat et les ressources de l’Equipe des nations Unies chargée d’appuyer l’enquête nationale afin que les personnes responsables soient traduites en justice.

Agnès KAYEMBE

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :