Connect with us

a la une

RDC : des firmes françaises réalisent environ 2 milliards USD de chiffre d’affaire par an

Published

on

RDC : des firmes françaises réalisent environ 2 milliards USD de chiffre d’affaire par an 1

La trentaine de sociétés françaises implantées en RDC réalisent un chiffre d’affaire d’environ 2 milliards de dollars américains par an, d’après une source citée par RFI. Malgré ce chiffre, des entreprises tricolores sont encore peu présentes dans le domaine des industries de transformation et d’autres. D’où, la nécessité de promouvoir les échanges commerciaux entre la RDC et la France.

Castel et ses brasseries, Total et ses stations-service, Bolloré dans la logistique de transport, ou encore Orange au bout du fil et Décathlon au bout des pieds, la présence française en RDC est à la fois limitée et discrète. Le chiffre d’affaire qu’elles génèrent représente l’équivalent de celui d’une compagnie minière comme le chinois Tenke fungurume mining (TFM).

D’après Ludovic Houssard, vice-président de la Chambre de commerce franco-congolaise, il est important que les nouvelles autorités mettent en place une politique adaptée. Comme pour dire que la bonne volonté affichée toute seule ne suffit pas, il faudra des actes concrets pour convaincre les investisseurs.

« À mon sens, le plus important c’est la sécurité juridique, la réforme du système judiciaire. Car on touche de manière transversale à tous les problèmes. Les problèmes de corruption, les problèmes fiscaux. En gros, beaucoup de problèmes liés au climat des affaires pourraient trouver un début de solution si le système judiciaire était plus efficace et moins gangréné par la corruption qu’actuellement », a–t-il insisté.

Des questions liées à la sécurisation des investissements et de l’environnement juridique, aux coûts de production plus élevés que dans les pays voisins, à une fiscalité asphyxiante demeurent encore des préoccupations pour les investisseurs. Ces dernières constituent des véritables défis pour le gouvernement Ilunga Ilunkamba et le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi.

A RE(LIRE) : 49 sociétés exposent à la sixième édition de la Semaine française de Kinshasa

Revenant sur le thème de cette année, le président de la Chambre de commerce franco-congolaise, Ambroise Tshiyoyo a estimé que la RDC, qui s’est relevée après des guerres, doit reconstruire ses chaînes de valeurs et s’activer à diversifier son économie dominée par le secteur minier.

« Vous savez, les mines c’est facile, on les tire du sol et on les vend. Mais ce qui va apporter un plus à notre économie, c’est la diversification. Et surtout l’installation de chaînes de valeurs. On ne peut pas voir la RDC uniquement comme un marché. Il faut que cela devienne une économie qui apporte quelque chose au reste du monde » prévient Ambroise Tshiyoyo.

Emilie MBOYO

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement