Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : désignation du Président de la CENI, les confessions religieuses peinent à dégager un consensus

Published

on

Les vues ne s’accordent toujours pas au Centre interdiocesain de Kinshasa entre les différentes confessions religieuses sur la désignation du futur Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Les tractations dans la journée du mardi 27 juillet 2021 devant conduire à la désignation du successeur de Corneille Nangaa ont accouché d’une souris. Les participants s’étant séparés en queue de poisson.

D’après le Président de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo, Mgr Marcel Utembi, président de séance de la réunion des confessions religieuses pour la désignation du Président de la CENI, l’acte posé par six confessions religieuses à savoir : l’Eglise de réveil, la Communauté islamique, les Kimbaguistes, l’Église orthodoxe, l’Armée du salut et les Eglises indépendantes n’engage qu’eux.

« Nous avons préféré suspendre la séance pour vérifier certaines allégations portées à charge de certains candidats. Nous avons voulu avoir la certitude sur leur morale, la qualité éthique et technique des candidats. Il y a des questions qui devaient être élucidées. Cela demande un minimum de temps. Ainsi, nous avons estimé que c’est une grande responsabilité et par conséquent, il n’était pas indiqué de poser l’acte de désignation ce soir », a dit Marcel Utembi, Président de la CENCO.

D’après lui, la désignation qui a intervenu après la suspension des travaux par les 6 confessions religieuses précitées n’engage que ceux qui l’ont faite.

« Ça n’engage qu’ eux », a-t-il dit.

A cet effet, Mgr Marcel Utembi a évoqué les prescrits de la charte de la plate-forme des confessions religieuses qui posera problème pour la légalité du candidat désigné par les 6 confessions religieuses.

« Selon les règles de jeu de notre charte, il faut que le PV de la désignation du Président de la Ceni soit établi et signé par soit le Président de la plate-forme des confessions religieuses seul, soit le Président avec les chefs des confessions », a-t-il noté.

Ce dernier s’interroge sur la valeur du document final qui sera rédigé par ces confessions religieuses.

« Je ne sais pas si ce document (PV) qui sera signé aura quelle valeur? A moins qu’il s’agisse d’un forcing politique avec toutes les conséquences possibles », a martelé Monseigneur Marcel Utembi.

Pour sa part, le prophète Dodo Kamba, représentant les églises de réveil, a indiqué que les six confessions religieuses ont désigné le candidat Président de la CENI, sans dévoiler son identité, en tenant compte de la charte de la plateforme des confessions religieuses.

Il sied de rappeler tard dans la soirée du mardi 27 juillet 2021, le nom du candidat Denis Kadima a été notamment cité comme successeur de Corneille Nangaa à la tête de la commission électorale nationale indépendante.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito