Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : dossier rétrocessions dues aux régies financières, une voie de sortie dégagée

Avatar of La Rédaction

Published

on

5631868D 9CD1 42BC 89ED F90565441295

Sous les auspices du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, le Gouvernement congolais s’est engagé, suivant un calendrier précis, à apurer tous les arriérés des rétrocessions dues aux régies financières pour les mois de janvier et février 2024.

La mesure a été arrêtée, le lundi 8 avril 2024, à l’occasion d’une séance de travail entre le Vice-Premier Ministre de à la Fonction publique, Jean-Pierre Lihau, et le banc syndical des régies financières à savoir la DGI, la DGDA et la DGRAD.

6DB49CC8 7646 43A3 AB26 4993AB7DA23E

Au cours de ces assises, les deux parties ont procédé à la signature du procès-verbal reprenant les engagements, notamment celui relatif à l’apurement de tous les arriérés des paiements de la rétrocession des mois de janvier et février 2024 et de rendre effectif le paiement des mois de mars et d’avril suivant le calendrier convenu entre les deux parties.

Pour sa part, le Vice-Premier Ministre, Ministre de la Fonction publique, Jean-Pierre Lihau, a souligné la volonté du Gouvernement congolais à maintenir la paix sociale au sein des régies financières tout en confirmant qu’il n’y a pas d’alternative au dialogue social pour la résolution des problèmes.

« Il n’y a pas d’équations difficiles à résoudre là où il y a une réelle volonté de pouvoir aller de l’avant », a affirmé Jean-Pierre Lihau.

Et d’ajouter : « le Président de la République accorde une place de choix au dialogue. Car, C’est le dialogue qui permet de résoudre le problème. »

Du côté de l’intersyndicale, Fidèle Kiyangi reste tout à fait optimiste au regard des concertations amorcées avec le Gouvernement congolais.

« Nous avons abouti à une solution concertée et nous demandons aux gens de vaquer librement à leurs occupations en attendant de voir l’accomplissement de nos engagements respectifs. », a-t-il souligné.

Pour assurer le suivi de l’évolution des engagements respectifs, les deux parties ont convenu de mettre sur pied un comité restreint qui devra formuler des propositions en rapport avec d’autres questions soulevées au cours de cette rencontre.

Flory Musiswa/Stagiaire

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV