Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : en 2021, le taux de pénétration du marché des assurances a représenté à peine 0,75%

Avatar of La Rédaction

Published

on

RDC en 2021 le taux de pénétration du marché des assurances a représenté à peine 075

Malgré le potentiel estimé à près d’un milliard de dollars américains, le marché des assurances en République Démocratique du Congo capte environ deux cents millions de dollars américains. Le taux de pénétration étant faible autour de 0,75% en 2021.

C’est cette tendance négative que le ministère congolais des Finances tient à inverser à la faveur d’une mise en oeuvre stricte et efficace du Code des assurances en vigueur promulguée en mars 2015.

Dans cette optique, l’Autorité de Régulation et de contrôle des assurances (ARCA) organise, au Congo Fleuve Hôtel, du 21 au 24 novembre 2022, sous le patronage du ministère des Finances, le 1er Forum interinstitutionnel sur les assurances obligatoires.

Ces travaux visent en effet à sensibiliser les services publics membres de l’écosystème technique au respect strict des prescrits du Code des assurances. C’est aussi un moyen pour obtenir une prise de position des Ministres ciblés quant au respect strict des dispositions du Code des assurances, notamment en matière de souscription aux assurances obligatoires et de l’article 286 du Code des assurances, et ce, conformément au programme d’actions du Gouvernement.

L’Autorité de régulation et de contrôle des assurances (ARCA) s’attend à des recommandations concrètes permettant l’élaboration d’une feuille de route capable de contribuer à la relance du marché des assurances encore fébrile en République Démocratique du Congo.

En effet, cette feuille de route des opérations de contrôle des assurances obligatoires devrait être mise en oeuvre lors des activités de contrôle prévues au cours de l’année 2023.

Au terme de ces assises, il est aussi question de trouver les meilleurs mécanismes de stimulation de souscription des assurances, de contrôle et du respect de l’article 286.

Pour sa part, le Directeur Général de l’ARCA, Alain Kanyinda, a brossé le tableau de l’évolution de cet établissement public.

« Avec jadis un taux de pénétration de 0,4 %, l’évasion des primes constituait le fléau sans oublier une offre assurantielle dépourvue d’intérêt. La libéralisation du secteur des assurances à travers la promulgation en 2015 de la loi n°15/005 du 17 mars 2015 portant le Code congolais des assurances va apporter des innovations importantes. A ce jour, tous les ingrédients sont réunis, des fondamentaux et des piliers en place pour le développement de ce secteur grâce à (i) la présence de 41 opérateurs d’assurance dont 10 sociétés d’assurances, 2 réassureurs ainsi que 29 intermédiaires (ii) les activités de l’ARCA en matière de contrôle du secteur. », a-t-il expliqué.

De son côté, le Ministre des Finances, Nicolas Kazadi, a insisté sur le fait que le developpement du secteur des assurances constitue une priorité du Gouvernement.

« Le secteur des Assurances en RDC présente une grande potentialité qui reste encore sous-exploitée. Le potentiel du developpement du marché des assurances en RDC est estimé à plus d’un milliard de dollars américains. Toutefois, malgré le dynamisme observé depuis sa libéralisation, les chiffres publiés par l’ARCA lors de sa conférence sur l’état du marché en 2021 font état d’un marché minimal de deux cents millions de dollars américains et cela faute d’une culture assurancielle auprès de nos populations d’un côté et de l’autre, l’absence totale d’un controle encadré des assurances obligatoires prévues par la loi n°15/005 du 17 mars 2015 portant Code des Assurances. », a-t-il fustigé.

Consciente du faible taux de pénétration et du défi à relever, l’ARCA travaille d’une part, pour augmenter ce taux, à travers notamment l’organisation des contrôles de six assurances obligatoires prévues par la loi et d’autre part, accroître, à moyen terme, la taille du marché congolais se situant à ce jour, selon les primes émises au 31 décembre 2021, à 214 millions de dollars américains.

Nadine FULA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Edito