Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : en cumul annuel, l’Etat a mobilisé 1,4 milliard USD des recettes publiques publiques fin février 2024

Avatar of La Rédaction

Published

on

01648DB7 6FBB 442B 9A4B 83C11F544110

En cumul annuel, soit du 1er janvier au 1er mars 2024, les services d’assiettes de la République Démocratique du Congo ont collecté des recettes publiques à hauteur de 3.893,1 milliards de Francs congolais (CDF), soit environ 1,4 milliard de dollars.

Ces données sont fournies par la Banque Centrale du Congo (BCC) dans sa note de conjoncture économique du 1er mars 2024.

Les services de la Banque Centrale du Congo indiquent également que les dépenses de l’Etat congolais se sont chiffrées à 3.839,2 milliards de Francs congolais (CDF), soit 1,3 milliard de dollars.

« En cumul annuel, au 1er mars 2024, les recettes de l’État se sont chiffrées à 3.893,1 milliards de CDF et les dépenses ont atteint 3.839,2 milliards de CDF », relève la Banque Centrale du Congo.

Pour le seul mois de février 2024, le tableau de suivi de la situation financière de l’État produit par la Banque Centrale du Congo renseigne un niveau des recettes publiques de l’ordre de 1.765,4 milliards de Francs congolais (CDF), soit près de 639 millions de dollars au taux de change de la Banque Centrale.

Les recettes des régies financières sont chiffrées à 1.322,6 milliards de Francs congolais (CDF), montant équivalent à 478,5 millions de dollars provenant en majorité de la Direction générale des impôts (DGI) à hauteur de 657,6 milliards de CDF, soit 237,9 millions USD.

La Direction générale des douanes et accises (DGDA) et la Direction générale des recettes administratives (DGRAD) ont mobilisé chacune 449,1 milliards
de CDF et 215,8 milliards de CDF.

S’agissant des dépenses mensuelles du Gouvernement congolais, elles ont été exécutées à hauteur de 1.759,8
milliards de Francs congolais (CDF), soit 636,6 millions de dollars.

Elles ont concerné principalement les frais de fonctionnement des institutions et ministères, la rémunération des agents et fonctionnaires de l’Etat ainsi que les frais financiers.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV