Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Equateur, une motion de défiance contre le gouverneur Tony Bolamba pour détournements…

Published

on

Déposée au bureau de l’Assemblée provinciale le 18 octobre 2016, cette motion de défiance porte les signatures des députés Baende Iyetsi Rossard, Buka Lompulo Claude et Ngwela Bokwele Alain. Ils dénoncent une série des détournements, la mégestion et la mauvaise gouvernance ainsi que les abus du pouvoir du gouverneur Tony Cassius Bolamba.

A lire la pile de documents publiés sur le compte facebook de Monsieur Wina Lokondo (un notable de l’Equateur), la démarche de ces élus provinciaux se conforme aux dispositions de la constitution de la République, à loi portant Principes Fondamentaux relatifs à la Libre administration des Provinces et le Règlement Intérieur de cet organe délibérant.

Solidaires avec l’initiateur de cette motion, Baende Iyetsi Ronssard, ces députés de l’Equateur exhortent le Président de l’Assemblée Provinciale, les membres du bureau et leurs collègues de se souder comme un seul homme pour défendre leur province qui connait le fiasco spectaculaire provoqué, selon eux, par le Gouverneur Tony Cassius Bolamba.

La motion de défiance dont question dénombre 7 cas de présomption de détournements, 10 cas de mauvaise gestion et mauvaise gouvernance et 5 cas d’abus de pouvoir que les élus dénoncent fermement.

«Je ne rejette pas leur part de mensonges qui sont des parts de vérité pour eux, mais pas pour la population. Je dis tout simplement qu’il faut regarder la date d’aujourd’hui. Le gouverneur Bolamba a des problèmes à partir du 20, parce qu’ils savent que ce sont les primes des fonctionnaires qu’ils ne recevront plus. Comme ils ne vont plus se les redistribuer, là ils créent des problèmes», a-t-il expliqué dans une interview donnée mardi 25 octobre 2016 à Radio Okapi.

Après la démission de 7 ministres provinciaux, ces élus estiment qu’il s’agit d’un désaveu du Programme du gouvernement provincial dont l’approbation dont l’Assemblée Provinciale avait investi ces Ministres. Ainsi, la mise en place d’un nouveau gouvernement devrait nécessiter la révision de ce programme mieux l’élaboration d’un autre programme du gouvernement provincial.

«Que le vice-premier ministre, ministre de l’intérieur interpelle le bureau permanent pour qu’il cesse d’obstruer les motions de défiance initiées contre Tony Bolamba, violant ainsi la constitution dans son article 146, les lois de la République et notre règlement intérieur et qu’il soit enjoint à poursuivre la procédure parlementaire de la récente motion de défiance initiée par l’honorable Ronsard Baende», a réclamé le porte-parole des élus provinciaux dans une déclaration lue à la presse le lundi 24 octobre 2016.

Pourquoi, s’interrogent des observateurs, le Vice-premier ministre et Ministre de l’intérieur, le Ministre de la justice et garde des sceaux, le Procureur Général de la République et le Conseiller Spécial du Chef de l’Etat en matière de lutte contre la corruption, Luzolo Bambi Lessa ne peuvent – ils pas se saisir chacun de ce dossier afin d’établir la lumière ?

Si c’est sera le Gouverneur ou ceux qui empêche son action d’avancer (et qui selon Tony Cassius Bolamaba sont connus), les coupables devront répondre de leurs actes. Vivement des enquêtes indépendantes pour des sanctions exemplaires!

Zoom Eco

A RE(LIRE) :
RDC : Détournement des salaires, l’intersyndical soupçonne l’implication de Tony Bolamba

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito