Quantcast
Connect with us

a la une

RDC: exetat, les élèves finalistes victimes d’une extorsion de 7000 FC au Sud-Ubangi

Published

on

Les élèves finalistes candidats à l’examen d’Etat dans la province éducationnelle Sud-Ubangi 2 sont contraints de payer la somme supplémentaire de 7000 FC avant de passer leur épreuve de dissertation. La situation fait grand bruit dans la ville de Zongo, ainsi que dans les territoires de Kungu et Libenge. Selon le député national, Roger Sido, qui dénonce cette extorsion, les autorités provinciales de l’EPST en sont pleinement responsables.

En effet, lors du contrôle des dossiers scolaires, chaque élève avait dû payer la somme de 30.000 FC au lieu du montant officiel fixé à 23.000 FC. L’inspecteur provincial principal de l’EPST aurait donc fait garder le trop perçu à la banque sur instruction de son ministre provincial de tutelle. En conséquence, chaque élève était appelé à soustraire les 7000 FC aux autres frais exigés pour la session ordinaire. Curieusement, à en croire le député national Sido, le trop perçu gardé à la banque est introuvable. Cette enveloppe dont le montant n’a pas été dévoilé serait tout simplement détournée. D’où les élèves sont dans l’obligation de s’acquitter de la totalité de tous les frais restants sans compensation.

Pour le député national Sido, il est plus que temps que les dirigeants de l’EPST arrêtent avec les vielles habitudes de corruption qui détruisent la communauté.

Dans ce contexte socio-économique difficile, les parents d’élèves sont sidérés de ce détournement planifié. Même après les épreuves de dissertation qui démarrent ce lundi 31 août 2020, les autorités provinciales de l’EPST seront astreintes à remettre les élèves dans leur droit.

La province éducationnelle Sud-Ubangi 2 comprend la ville de Zongo, les territoires de Kungu et Libenge.

Patrick BOMBOKA

Advertisement

Edito