Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : face aux performances des régies financières, Adolphe Muzito évoque la nécessité d’un budget rectificatif 2022

Avatar of La Rédaction

Published

on

Adolphe Muzito

En avril 2022, les recettes mobilisées par les régies financières sont évaluées à hauteur de 3 429 milliards de Francs congolais soit 1,7 milliard de dollars américains (USD) contre les prévisions linéaires arrêtées à 1 821 milliards de Francs congolais au cours de cette période. Ce qui représente un taux de réalisation des assignations de l’ordre de 188%.

Après ce score historique réalisé par les services d’assiettes de la République Démocratique du Congo dans la mobilisation des recettes publiques,
l’ancien Premier Ministre congolais, Adolphe Muzito, y voit une opportunité pour le Gouvernement congolais d’envisager un projet de budget rectificatif de l’exercice 2022.

Malgré sa casquette d’opposant, Adolphe Muzito n’a pas manqué à reconnaître les performances historiques réalisées par les services d’assiettes sous l’encadrement du Ministre des Finances, Nicolas Kazadi.

A cet effet, Adolphe Muzito estime nécessaire pour le Gouvernement de présenter un budget rectificatif pour l’exercice en cours afin d’orienter d’une manière rationnelle et légale des ressources additionnelles du mois d’avril et celles des mois à venir non prévues dans le budget initial 2022.

« Face aux performances historiques actuelles du pays du point de vue de ses recettes propres, il y a nécessité d’un budget rectificatif 2022 pour une affectation rationnelle et légale des ressources additionnelles d’avril et à venir non prévues au budget 2022 », a écrit Adolphe Muzito.

Dans ses explications devant les membres du Gouvernement, lors de la dernière réunion hebdomadaire du Conseil des Ministres, Nicolas Kazadi avait justifié cet accroissement des recettes du mois d’avril par quatre facteurs ci-dessous :

– L’échéance fiscale d’avril consacrée au paiement du Solde de l’Impôt sur les Bénéfices et Profits ;

– L’envolée des cours des matières premières à l’international (Cuivre et Cobalt) entraînant des retombées positives sur les chiffres d’affaires des entreprises minières ;

– Le paiement des superprofits, une première depuis l’application du nouveau Code Minier ;

– Et la digitalisation par le Logiciel Isys-Régies qui a consacré l’augmentation des recettes de l’ordre de 50% dans 19 provinces et de 100% dans celles placées sous état de siège.

En avril 2022, les recettes mobilisées par les services d’assiettes congolais sont évaluées à hauteur de 3 429 milliards de Francs congolais soit 1,7 milliards de dollars américains représentant un taux de réalisation des assignations de l’ordre de 188%.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement

Edito