Quantcast
Connect with us

a la une

RDC: FEC, les opérateurs économiques du Sud-Kivu sollicitent un guichet unique de perception d’impôts et taxes

Published

on

RDC: FEC, les opérateurs économiques du Sud-Kivu sollicitent un guichet unique de perception d'impôts et taxes 1

Les opérateurs économiques, membres de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) appellent à la création d’une structure étatique unique qui sera chargée de percevoir toutes les taxes et les impôts dus au trésor public.

Ils sollicitent, en effet, la création d’un guichet unique de perception des impôts et taxes.

A en croire la Radio de l’ONU en RDC, au cours d’un échange samedi 17 octobre avec les jeunes entrepreneurs à Bukavu, l’opérateur économique et ancien président de la FEC/Sud-Kivu, Jean Olive Mudekereza Namegabe, a estimé que ce guichet unique pourra faciliter la canalisation des recettes de l’Etat. Il va également éviter aux mêmes opérateurs économiques de se soumettre aux multiples tracasseries des services.
‘’Nous, les entrepreneurs, les opérateurs économiques, je dirais les commerçants, on demande que le gouvernement puisse examiner la possibilité de créer un bureau ou l’Autorité Nationale des Revenus pour qu’il y ait un guichet unique global qui reprend tous les impôts. Que la DGI, DGDA, DGRAD soient toutes dans un organisme que l’Etat va créer, l’autorité nationale des revenus. Comme la Zambie, la Tanzanie, l’Ouganda, le Kenya, ils ont leur ‘’revenue Autority’’, dit-il.

A lui d’ajouter : ”Mais au Congo vous avez 100 personnes qui viennent intervenir pour récolter les taxes et tout ça entre dans les différentes poches. Mais si ça entre dans une seule caisse, un seul guichet, nous avons un seul interlocuteur, un seul guichet intégral qui reprend tout comme c’était à l’époque du Congo-Belge. Mais je crois que le gouvernement est d’accord pour ça”.

Jean Olive Mudekereza Namegabe estime que cette idée épouserait celle du président Félix Tshisekedi qui encourage la maximisation des recettes publiques.

Selon cet élu du Territoire de Walungu, ce guichet unique perçevrait tout et il reviendrait au gouvernement de dispatcher ce qui revient à tel ou tel service”.

Pour lui, indique la même source, ”il ne faudrait pas avoir le ministère de l’agriculture qui a son percepteur, la DGI, l’OCC et les autres services de l’État, chacun a son taxateur et cela fait échapper beaucoup de recettes à l’Etat”.

Patrick BOMBOKA

Advertisement

Edito