Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Félix Tshisekedi insiste sur la nécessité de réduire le train de vie des institutions du pays

Avatar of La Rédaction

Published

on

Felix

Le Chef de l’Etat congolais, Félix-Antoine Tshisekedi, a rappelé au Gouvernement central la nécessité de réduire le train de vie des institutions du pays.

Dans sa communication lors de la 64ème réunion du Conseil des Ministres du 12 août 2022, Félix Tshisekedi a recommandé que le budget 2023 qui est en cours d’élaboration puisse être significativement axé sur la programmation des dépenses d’investissement dans les secteurs sociaux de base notamment la santé, l’éducation et le développement rural ainsi que dans le secteur des infrastructures d’intégration nationale.

« Il devra en outre inclure le soutien à l’entrepreneuriat local via la dotation des moyens conséquents pour soutenir les activités d’investissement des jeunes entrepreneurs afin de contribuer à la création des emplois et à la richesse nationale, source de l’amélioration du bien-être collectif », a souligné le Président Tshisekedi cité par le Porte-parole du Gouvernement central, Patrick Muyaya.

Selon ce dernier, le Chef de l’Etat congolais, Félix Tshisekedi, a invité le Gouvernement à fournir plus d’efforts pour élargir l’espace budgétaire.

« Il s’agit non seulement de mobiliser plus des recettes publiques mais aussi de rationaliser les dépenses publiques. Cette rationalisation passe impérativement par la réduction du train de vie des institutions publiques de façon à réduire substantiellement les dépenses courantes au profit des dépenses d’investissements sociaux et structurants », a insisté Félix-Antoine Tshisekedi.

Par ailleurs, il a instruit les Ministres du Budget et du Plan de veiller, sous la supervision du Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, à ce que cette priorité d’investissement soit prise en compte dans l’élaboration du projet de Loi des finances de l’exercice 2023.

Les dépenses engagées par le Gouvernement congolais pour le fonctionnement des institutions à fin juin 2022 ont été évaluées à plus de 789,3 milliards de Francs congolais (CDF) contre les prévisions budgétaires arrêtées à hauteur de 496,5 milliards de Francs congolais (CDF).

D’après le rapport sur les états de suivi budgétaire (ESB), ces dépenses ont enregistré un taux d’exécution de l’ordre de 159,0% du montant total attendu au premier semestre 2022.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Edito