Connect with us

a la une

RDC : Gécamines, le personnel n’accuse aucun arriéré de salaires !

Published

on

RDC : Gécamines, le personnel n'accuse aucun arriéré de salaires ! 1

Les agents et cadres de la Gécamines n’accusent aucun mois d’arriérés de salaires à fin janvier 2019. D’après le président de l’Intersyndical, Mechack Kasongo Mabwisha, les 45 mois d’arriérés trouvés par l’actuel Conseil d’administration en 2010 ont été apurés. Il l’a dit au cours d’une conférence de presse animée mardi 19 février 2019 à Kinshasa.

« A date, il n’y a pas d’arriérés de salaires. Exceptés des mois consolidés en compensation avec la vente de terrains. Une réunion se tient ce jour à Lubumbashi pour le solde de ces paiements. La régularité des salaires est de mise. Sans compter les décomptes finals payés aux veuves et orphelins», a-t-il déclaré devant les journalistes.

Pour soulager les charges sociales afin d’optimiser le rendement et l’amélioration des conditions sociales des agents, un plan social dénommé « fin de carrière anticipée» a été initié et mis en oeuvre moyennant 42 millions de dollars américains.

Ce montant a permis aux dirigeants de la GECAMINES de désintéresser le personnel candidat à la retraite.

Bien plus, Mechack Kasongo rejete le fait que le personnel de la GECAMINES vit dans la misère la plus totale.

« Nous nous opposons à cette affirmation non fondée. Le personnel ne vit pas dans la misère la plus totale. Je ne dis pas non plus qu’il a une vie aisée. Avec une production moyenne et la régularité de la paie, le souci est de voir son net à payer être amélioré», a renchéri le président de l’Intersyndical de la GECAMINES

Rejetant en bloc les allégations faites par un groupe de personnes non identifiées signataires de ce qu’il qualifie de «tract», Mechack Kasongo affirme que ces allégations n’engagent que les ennemis de la GECAMINES.

La bataille ne tour e pas autour de la Gecamines au risque de nuire à toutes les entreprises.

« Ce sont les aigris qui ne supportent pas de changement engagé pour la modernisation de la GECAMINES. Nous allons les dénoncer. L’heure est plutôt à la conjugaison des efforts pour l’avancement de notre société au lieu de donner l’opportunité aux ennemis de détruire son image», a préconisé Mechack Kasongo Mabwisha.

Eric TSHIKUMA | Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :