Connect with us

a la une

RDC : Gécamines reprend la production du cuivre “high grade”

Published

on

RDC : Gécamines reprend la production du cuivre "high grade" 1

Après plus de trente ans, la Gécamines vient de reprendre la production du cuivre cathodique, du cuivre high grade 99,98% qui répondent aux normes internationales. Les usines de Shituru produisent désormais ce cuivre grâce à la mise en service du SX. Des cuivres qui ne feront plus l’objet de décote de qualité de 800 dollars par tonnes comme ce fut le cas auparavant. Le coût de cette production est évalué à près de 76 millions de dollars américains.

L’annonce avait été faite par Jacques Kamenga, le directeur général intérimaire de la Gécamines, lors de la visite effectuée à Likasi, le 4 avril 2019, où plusieurs délégations et invités ont assisté à la levée de la cathode high grade.

 Une stratégie, trois axes

Tout cet exploit est le fruit et l’aboutissement d’une stratégie mise en place par le Conseil d’Administration pour redresser cette entreprise et refaire de la Gécamines une entreprise de premier rang.

RDC : Gécamines reprend la production du cuivre "high grade" 2Il s’agit de : rédévelopper un outil minier en propre répondant aux meilleurs standards ; rééquilibrer les partenariats de la Gécamines ; reconstruire une organisation adaptée à la concurrence internationale.

Le premier axe, le redéveloppement de l’outil minier a conduit à ce que la nouvelle salle d’électrolyse dispose désormais d’une capacité annuelle de production maximum de 57 000 tonnes de cuivre. La Business-Unit de Shituru, structurée autour des mines de Kamatanda et  Kamfundwa ainsi que des usines de Shituru permettra ainsi à la Gécamines de produire au départ 40 000 tonnes de cuivre par an. Et ce, de manière régulière.

Pour le géant minier congolais, cette grande production constitue un grand pas alors que cette entreprise ne dépassait pas la production de 25 000 tonnes.

 

Le deuxième axe, concerne le rééquilibrage des partenariats de la Gécamines. Ce qui passe par le développement de partenariats industriels innovants. Les modalités de ce partenariat effacent les travers des Jointes-ventures traditionnelles avec la signature d’un projet en BOT (Build Operate Transfer) en avril 2017 avec la firme CNMC sur le gisement de DEZIWA.

Le troisième axe cible la reconstruction d’une Gécamines moderne. Engagée depuis 2017 dans une profonde transformation structurelle, la Gécamines est désormais tournée vers la modernisation de ses processus de gestion et de production pour gagner en efficacité opérationnelle et efficience économique et faire face à la concurrence internationale.

A RE(LIRE) : Gécamines obtient le soutien du chef de l’Etat pour accélérer ses réformes

RDC : Gécamines reprend la production du cuivre "high grade" 3

Les effets de ce processus de transformation, axé sur l’autonomisation des unités de production dont la business Unit de Shituru. Il est aussi axé sur la responsabilisation de tous les acteurs de tous les acteurs et la simplification des processus de décision pour faire de la Gécamines une entreprise plus réactive et mieux adaptée à son environnement.

“La production du cuivre cathodique , est un signal fort que nous sommes sur la bonne voie de notre redressement. C’est pourquoi, nous vous donnons dès aujourd’hui rendez-vous dans quelques mois pour commenter les progrès que nous aurons faits en matière d’organisation et de gestion et dont les effets se traduiront dans notre production”, a déclaré le directeur général intérimaire, Jacques Kamenga.

Nadine FULA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement